Déc 31

3 micro Sieverts de Tritium délivrés à l’homme par la respiration pendant l’année 2011, juste à l’extérieur de la zone d’évacuation des 20 Km à Fukushima Dai ichi

Selon une étude de l’ »Institute for Environmental Science » publié dans le journal scientifique « Nature » du 10 Décembre 2012.

Il s’agit ici uniquement du Tritium respiré.
Il faut lui ajouter:

  • le tritium ingéré par l’eau de boisson, les aliments qui ne semble pas avoir été évalué
  • les autres radionucléides ingérés: Iode 131, Césiums 134 et 137, Strontium 90 etc….
  • l’irradiation externe, surtout liée aux Césiums déposés dans les cours, les rues, les bois , les prés…

Note:
3 micro Sieverts égale 0,003 millisieverts.
Les responsables du nucléaire ont fixé à 1mSv (1 milli Sievert) par an la dose de radioactivité supplémentaire « industrielle » à ne pas dépasser pour le public non professionnel, femmes et enfants compris.
Cela signifie que l’industrie nucléaire accepte de provoquer chaque année dans une population de 1.000.000 de personnes exposée à 1mSv par an, 50 décès par cancer; si on rajoute les quelques maladies gravissimes « reconnues » le chiffre monte à 73.
Ne sont pas comptabilisés les effets de moindre gravité (pas assez malade pour mourir) ni les nombreuses maladies chroniques signalées par les médecins de Tchernobyl (spécialement cardiovasculaires). L’atteinte du génome humain n’est pas prise en compte.

Qu’est-ce que le Tritium ?

Lire la suite

Déc 19

La radioactivité du miel de Fukushima est plus forte que l’an dernier

Selon la préfecture de Fukushima, la radioactivité du miel produit à Fukushima a augmenté depuis l’an dernier.
Mois — Césiums-134+137 (en Bq/kg)
Nov 2011 — 11 Bq/kg
Jun 2012 — 22,85  –  07,54  –  05,05
Jul 2012 — 05,97
Oct 2012 — 30,2 – 73,1
Nov 2012 – 97,2 – 41,7

Dans le Fukushima diary de Iori Mochizuki
Source
PS:
Les contaminations maximales autorisées depuis le 1 Avril 2012 au Japon pour les aliments sont:
100 Bq/kg pour les aliments en général
50 Bq/kg pour le lait et la nourriture pour enfants
10 Bq/l pour l’eau

Cependant que les ruines des centrales nucléaires rejettent toujours des radioéléments:

Les niveaux d’éléments radioactifs rejetés au cours du mois de novembre 2012 ont été estimés à 10 millions de Becquerels par heure pour les unités n°. 1 à 3 [soit 7.5 milliards de Bq pour le mois] ce qui représente seulement 17% de de la totalité de la radioactivité relâchée en décembre 2011.
Voir dans Gen4
Source: le journal japonais Asahi (en anglais)

PS:
1 Becquerel= 1 désintégration par seconde,avec émission de rayonnements variables selon la nature du radioélément en cause:
Si c’est du Césium, il y a émission à chaque désintégration de rayonnement Bêta modérément énergique et d’un rayonnement Gamma énergique puisqu’il n’a perdu que la moitié de son énergie après 60 mètres dans l’air; ce qui fait qu’il pénètre dans les maisons.

Déc 17

Le petit vademecum nucléaire est en ligne

Le non spécialiste se perd facilement dans les informations concernant le nucléaire.
C’est pour tenter d’en améliorer la compréhension que j’ai préparé ce petit vademecum. Il traite de:

La structure de la matière
La nature des rayonnements ionisants
Leur impact sur la matière vivante
Les notions de dose
La différence entre irradiation et contamination
La contamination des aliments
Les normes

Si comme moi vous avez du mal à vous y retrouver dans ces unités, ces normes, j’espère qu’il vous rendra service

Vous pouvez le télécharger ici  (~500Ko)

Il est libre de droits, la copie et la diffusion sont encouragés.

Déc 15

Du riz de Fukushima dans les cantines scolaires

Les écoles élémentaires de la ville de Fukushima vont servir aux repas scolaires le riz produit sur place à partir de janvier.
Ils servent du riz de Aizu depuis janvier dernier mais ils vont servir celui de Fukushima à partir de janvier et jusqu’à l’automne.
(Aizu est la partie occidentale de la préfecture de Fukushima).
Ils sont supposés faire des mesures de la radioactivité du Cs-134/137 par scintillation Nal. La plus petite quantité détectable ainsi est de 10 Bq/kg.
Source: ACRO

Les normes japonaises pour les aliments concernant les Césiums:
100 Bq/kg pour les aliments en général
50 Bq/kg pour le lait et les aliments pour enfants
10 Bq/l pour l’eau.

Détails sur les normes japonaises

A cette contamination interne il faudra ajouter l’irradiation externe par l’environnement

Celle-ci sera très variable selon les activités, le lieu d’habitation.
La borne de la préfecture de Fukushima marque: 0,8 µSv/h en Décembre 2012 (en croissance régulière depuis 6 mois).

la borne de la préfecture de Fukushima

La borne de la préfecture de Fukushima – décembre 2012

Cela ferait 7mSv par an pour quelqu’un qui resterait planté devant la borne toute l’année.

On est bien loin du 1mSv par an recommandé !

Cliquer sur l’image pour détails

Déc 05

Japon: du césium dans des aliments industriels aussi

paquet de céréales D’après un journal japonais (ameblo.jp)

On trouve du césium dans des céréales Kellog japonaises:
Cs-134 : 3.92 Bq/Kg
Cs-137 : 5.34 Bq/Kg
Total : 9.26 Bq/Kg
Voir l’article japonais (c’est beau mais je me sens un peu illettré….. merci à Fukushima-diary pour la traduction)

Déjà le 8/5/2012 Fukushima-Diary nous apprenait qu’on avait mesuré 19,71 Bq/kg de Césium dans des céréales Kellog japonaises.

Voir dans Fukushima-diary (anglais)

Le taux normal de Césium tant dans les aliments que dans l’environnement est ZERO

PS. les normes européennes depuis Avril 2011 pour les Césiums:
maximum autorisé:

  • Aliments pour enfants: 200 Bq/kg
  • lait et laitages: 200 Bq/kg
  • Aliments solides: 500 Bq/kg
  • aliments liquides: 200 Bq/kg

Les normes européennes sur le site de l’Ombudsman européen.

Nov 28

cultivateurs de Fukushima : partir ou rester ?

manifestation de paysans japonais
Partir ou rester ? Depuis la catastrophe nucléaire de Fukushima, cette question hante les paysans qui ne savent plus comment assumer leur mission séculaire : celle de nourrir leurs concitoyens.
Le film « Terre souillée » s’attache à l’histoire de trois familles paysannes de Nihonmatsu, une ville de 60 000 habitants située à trente kilomètres de la zone interdite. Tous pratiquent l’agriculture biologique depuis plus de trente ans.
Lire la suite

Nov 24

Dr Helen Caldicot – conférence à Tokyo le 19 novembre 2012

Une video sous titrée en japonais et…français du Dr Helen Caldicot lors d’une conférence donnée à Tokyo le 19 Novembre 2012.
Helen Caldicott est née à Melbourne en 1938. Médecin australienne, elle abandonne sa carrière médicale pour se consacrer au mouvement anti-nucléaire et milite pour la reconnaissance des dangers des faibles doses radioactives.

«https://youtu.be/kuCh06YMkdw»

– Elle insiste sur le fait que le gouvernement japonais devrait aider à évacuer les enfants et les femmes en âge de procréer
– Elle confirme que 40% de nodules thyroïdiens chez les enfants est un chiffre incroyablement élevé
– Qu’il est anormal que le sort des employés de Tepco à Fukushima soit tenu secret
– Que la fragilité de la piscine N° 4 représente un énorme danger. Si elle s’effondrait sous l’effet d’un tremblement de terre ce serait une catastrophe pire que tout ce qui existe. Tokyo devrait être évacuée ! mais où envoyer 30 millions de japonais ?

Merci à Kna pour le sous-titrage français

le 24 novembre 2012

Nov 24

Situation au Japon-Novembre 2012

Le site Kibô promesse, un site de solidarité avec les japonais nous fait un état de la situation en cette fin d’année:

Santé

Alors que le taux de naissance est en chute libre en 2012 au Japon (-0,76‰ par rapport à 2011), la moitié des enfants de Fukushima ont des problèmes thyroïdiens.
Les cantines n’hésitent pas à servir de la nourriture contaminée (ici depuis août 2011), pour soutenir les producteurs, mais au détriment de la santé des enfants.
Les services d’urgence sont débordés, et plusieurs personnalités japonaises ont dû être hospitalisées. Lire la suite

Nov 18

Mesure de la contamination du riz à Okuma

récolte de riz à mesurer

Des membres du gouvernement local de Okuma, commune de la préfecture de Fukushima aujourd’hui dans la zone interdite, récoltent le riz dans quelques champs plantés afin d’en mesurer la contamination.

La centrale nucléaire Fukushima Daiichi se trouve à cheval sur les deux communes de Okuma et Futaba, aires rurales en bord du Pacifique.
Une « récolte » médiatisée sous les yeux de la presse

Quel message veut transmettre l’homme qui brandit sa botte d’épis de riz ?
Lire la suite

Nov 17

Fukushima: forêts et leurs habitants contaminés au Césium 137

Les arbres ont capté 60% du césium rejeté par la centrale de Fukushima

Arbre contaminé abattu

On abat des arbres contaminés

Des chercheurs de l’université de Tsukuba, au Japon, ont démontré dans une étude récente que, 6 mois après la catastrophe de Fukushima, 60 % du césium relâché par la centrale avait été capté par les conifères.

Le Césium qui est actuellement fixé à la cime des arbres japonais, surtout des cèdres et des cyprès, piégé par les aiguilles des conifères, finira par tomber au sol avec les aiguilles.
Lire la suite