Raport officiel de la commission d’enquête indépendante sur l’accident nucléaire de Fukushima en français

Le rapport officiel de la Commission d’enquête indépendante sur l’accident nucléaire de Fukushima est disponible en français.
Un document majeur traduit  par l’équipe de bénévoles du blog Fukushima.over-blog de Pierre FETET
Je laisse la parole à Pierre FETET:

«Cette édition française se place dans l’esprit qui a prévalu à la rédaction du rapport original, à savoir la diffusion des résultats d’une enquête indépendante des lobbys industriels ou des pressions politiques, avec une grande exigence de transparence et une volonté de diffusion internationale.
la couverture de la traduction française
La traduction complète du résumé du rapport est disponible en format pdf. Vous pouvez télécharger le document en cliquant sur l’image.

D’un poids modéré (4 Mo), une fois que vous l’aurez téléchargé, vous pourrez également le transmettre par mail à vos connaissances francophones. N’hésitez pas à le partager !

Ce rapport d’enquête, commandé par la Diète Nationale du Japon, révèle entre autres que :

– la catastrophe nucléaire de Fukushima est d’origine humaine, alors que TEPCO et toutes les autorités l’attribuaient au tsunami,
– la résistance des réacteurs au séisme était inadéquate,
– il n’existait pas de réponse adaptée aux tsunamis,
– les contre-mesures aux accidents graves étaient non conformes aux standards internationaux,
– l’alimentation électrique externe était très vulnérable,
– les bureaucraties complices ont rendu la catastrophe inévitable,
– l’évacuation des résidents s’est faite dans une extrême confusion,
– la catastrophe aurait pu être encore plus grave.

Il faut bien évidemment lire ce document avec l’idée de ce qui pourrait se passer si une telle catastrophe survenait en France. Et sa lecture provoque de saines questions :

– pourquoi le gouvernement français a-t-il martelé que la catastrophe nucléaire de Fukushima était due au tsunami ?
– pourquoi les centrales nucléaires françaises sont-elles souvent construites sur des failles et que des minimisations de risques sismiques sont avérées sur certaines d’entre elles ?
– pourquoi l’évacuation des habitants est prévue sur un rayon de 5 km autour d’une centrale accidentée alors qu’à Fukushima l’évacuation a été jusqu’à 30 km ?
– comment concrètement les pastilles d’iode seraient-elles distribuées à toute la population dans un rayon de 30 km autour d’une centrale si un accident arrivait ?
– pourquoi on dit à la population française depuis plus de 30 ans que le nucléaire est sûr alors qu’aucune centrale nucléaire française ne possède de récupérateur de corium ?
– pourquoi les stress-tests effectués sur les centrales nucléaires françaises ont été pointés du doigt par la commission européenne?
– pourquoi le gouvernement français accepte-t-il encore le risque d’un accident grave  et de la disparition d’une région entière de France à cause d’une contamination qui nécessiterait l’évacuation définitive de ses habitants ?

La lecture du rapport de la NAIIC vous donnera également des éléments de réponse à vos propres interrogations. »

Un grand merci à Pierre FETET
auteur du blog fukushima-informations
et à son équipe de traducteurs bénévoles

Le 11 novembre 2012


Les commentaires sont fermés.