Portraits de quelques paysans et acteurs du système teikei après la catastrophe de Fukushima

«Face à l’accident nucléaire, les paysans sinistrés ont été fortement bousculés. En particulier ceux qui cultivaient de manière biologique. Ils fonctionnaient en coopération avec des groupes de consommateurs selon le système teikei de vente directe. Le teikei a servi de modèle pour la création des AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) en France.
Hiroko Amemiya présente ci-après une série de portraits permettant d’avoir un aperçu de différents types de réaction et de conséquences provoquées par le drame de Fukushima.
Découragés, révoltés ou acceptant leur sort, les paysans sinistrés ont dû décider d’organiser leur avenir jusque-là « tout tracé ».
L’individualisme de certains paysans s’est révélé tandis que d’autres déclaraient rester défendre leurs villages hautement contaminés.
Chez les consommateurs, la situation a été ressentie comme cornélienne ; ils voulaient soutenir leurs producteurs partenaires mais ils ne pouvaient accepter des aliments radioactifs issus de leurs récoltes.
L’accident nucléaire a été une mise à l’épreuve pour les groupes de teikei, fondés sur le principe de coopération producteurs-consommateurs.»

« Géographies et cultures » vient de mettre en ligne ces « notes de terrain » qui tracent le portrait de plusieurs cultivateurs de la région de Fukushima sinistrés du fait de l’accident nucléaire.

La région de Fukushima est une région agricole qui fournit une grande part de l’alimentation de la région de Tokyo: du riz, des légumes, des pommes réputées, des champignons, des produits de l’élevage.
La pollution nucléaire, les ordres d’évacuation, cela a été dramatique pour les cultivateurs et éleveurs.

Un petit écho d’une réunion avec les représentants du ministère:
Un paysan dans la salle du ministère s’est levé : « Il vous faut décider rapidement où il est possible de reprendre des activités agricoles, pour quelles cultures : si nous ne pouvons cultiver du riz, que voulez-vous que nous mangions ? » Un autre a crié : « Vous m’avez évacué mais vous n’avez pas donné de consigne pour les animaux. Mes vaches, mes poulets sont encore à la ferme. Vous voulez qu’ils crèvent ? Après les animaux ce sera nous ? » La détresse des paysans gagnait toute la salle quand la délégation de fonctionnaires du ministère venus pour la discussion s’est levée pour partir.
Après une petite pause, Mme TARUKAWA, agricultrice de la ville de Sukagawa, a été appelée au pupitre pour témoigner…

Lire la suite de l’article:

    Vous y ferez connaisance de:

  • – Madame TARUKAWA Mitsuyo
    Une agricultrice dont le mari a été acculé au suicide
  • – Monsieur SUGENO Seiju
    Un agriculteur qui voudrait maîtriser la radioactivité
  • – La famille TANNO
    Une famille paysanne tente une relocalisation à l’abri de la
    radioactivité
  • – Monsieur ŌUCHI Shinichi
    Un agriculteur biologique abandonné par son groupe de teikei
  • – Madame KARASAWA Toshiko
    À la tête d’un groupe de teikei qui se défile
  • – Madame TOYA Iyo
    À la tête d’un groupe solidaire avec les agriculteurs sinistrés
Mr Ouchi Shinichi présente son jus de carottes

Mr Ouchi Shinichi présente son jus de carottes


Revues.org est un portail de revues en sciences humaines et sociales développé par le Cléo, Centre pour l’édition électronique ouverte (CNRS, EHESS, UP, UAPV).
Référence électronique
Hiroko Amemiya, « Notes de terrain », Géographie et cultures [En ligne], 86 | 2014, mis en ligne le 08 décembre 2014, consulté le 13 février 2015. URL : http://gc.revues.org/2919 ; DOI : 10.4000/gc.2919
Éditeur : Laboratoire Espaces, Nature et Culture (ENEC)
http://gc.revues.org
http://www.revues.org
Document accessible en ligne sur : http://gc.revues.org/2919


Cet article fait partie d’un ensemble de publications paru dans «Géographie et cultures», intitulé: «Désastres et alimentation», tous en français et d’accès libre, dont voici la liste
http://gc.revues.org/2803

  • Nicolas Baumert et Sylvie Guichard-Anguis
    Introduction – Désastres et alimentation, le défi japonais
  • Ikuhiro Fukuda
    La transformation des pratiques et des sensibilités alimentaires après le désastre de 1923 – Modernisation et popularisation du nouveau Tokyo
  • Nobuhiro Ito
    Productions agricoles et mesures contre les famines aux époques de Muromachi et d’Edo.
  • Louis Augustin-Jean et Nicolas Baumert
    Les réactions des consommateurs japonais suite à la contamination nucléaire de mars 2011 et leurs conséquences sur le rapport au territoire
  • Keiichi Ishii et Shantala Morlans
    La reprise des activités agricoles dans les régions contaminées après l’accident de Fukushima – Un défi lancé aux agriculteurs
  • Etona Orito
    Les teikei – les précurseurs au Japon de l’agriculture biologique – face à la catastrophe nucléaire de mars 2011.
  • Jean Lagane
    L’apport des partenariats solidaires entre producteurs agricoles et consommateurs en temps de crise
  • – Hiroko Amemiya
    Notes de terrain – Portraits de quelques paysans et acteurs du système teikei après la catastrophe de Fukushima

Le 16 Février 2015

L’information en français sur Fukushima:
La revue de presse hebdomadaire de PECTINE
Les Veilleurs de Fukushima
et bien d’autres que vous trouverez aux deux adresses ci-dessus
et dans la colonne de droite de cette page.

Les commentaires sont fermés.