Pas de droits de l’homme dans Namie à Fukushima ?

L’ordre d’évacuation des zones les plus peuplées de Namie, dans la préfecture de Fukushima, a été levé le 31 mars 2017.

Je transcris ici la partie française de l’article paru dans «Nos voisins 311»
Je vous invite à aller sur leur site voir l’article entier traduit en français et illustré

29/8/2017

Nous publions la carte la plus récente de densité de surface du sol de Namie créée par un groupe de mesures citoyennes nommé le «Projet de mesures de la radioactivité environnementale autour de Fukuichi (Fukushima Daiichi)».

la carte de la contamination de Namie

Cette carte est tout simplement terrifiante. Elle montre des niveaux de radio-contamination bien supérieurs au seuil défini pour une « zone contrôlée de radioactivité ».
Toute zone est désignée comme telle lorsque la dose efficace totale due à la radiation externe et celle due aux substances radioactives dans l’air est susceptible de dépasser 1,3 mSv par trimestre – sur une période de trois mois -, ou lorsque la densité de surface risque de dépasser 40.000 Bq/m2.
Dans la zone contrôlée de radioactivité, il est interdit de boire, de manger ou de passer la nuit. Même les adultes ne sont pas autorisés à rester plus de 10 heures. Pour quitter la zone, il faut passer par un dépistage rigoureux.

La radio-contamination de Namie va bien au-delà de ces chiffres. La densité moyenne de contamination du sol pour un total de 314 points dont le sol a été collecté et mesuré est de 858 143 Bq/m². La valeur maximale est de 6 780 000 Bq/m², et le minimum se lève à 31 400 Bq/m²!

Et les populations, y compris les nourrissons et les femmes enceintes, sont autorisées et encouragées à y retourner vivre en les persuadant qu’elles sont censées y être en sécurité. A la base, le gouvernement japonais ne reconnaît pas le droit humain fondamental de vivre dans un environnement sain. La population est confrontée à un avenir difficile, car la compensation sera bientôt coupée, et l’aide au logement par le gouvernement central a déjà fini. Continuer à vivre en tant que réfugiés nucléaires devient de plus en plus difficile. Nous considérons qu’il s’agit là d’une violation des droits fondamentaux de l’homme en matière d’environnement.

N’oublions pas de remercier les membres et les bénévoles de l’équipe du Projet de mesures de la radioactivité environnementales autour de Fukuichi. Ils sont surtout des personnes âgées de plus de 60 ans. Etant âgées, ces personnes sont censées être moins radio-sensibles que les personnes plus jeunes. Toutefois, cela ne signifie pas pour autant qu’elles soient insensibles à l’irradiation. Nous les remercions et prions pour leur santé.

une équipe de testeurs

Vous pourriez penser que les Japonais ont l’habitude d’endurer leur sort sans se plaindre. Ce n’est pas vrai. Beaucoup de gens se battent et protestent. Nous allons citer, parmi les nombreux procès en cours, l’un appelé le «procès pour exiger le retrait de la dose-limite de 20 mSv pour l’évacuation» déposé par les résidents de la ville de Minamisoma à Fukushima. Rappelons que le gouvernement japonais a adopté 1 mSv/an, la limite de dose internationalement reconnue pour le public recommandée par la CIPR (Commission internationale de protection radiologique), et que c’est encore la limite pour le public partout au Japon, sauf dans le département de Fukushima. C’est l’une des raisons pour lesquelles beaucoup de gens de Fukushima se demandent: « Fukushima fait-il vraiment partie du Japon? » ou « sommes-nous les gens abandonnés par l’État? »

les plaignants devant le tribunal
Partie civile du procès pour exiger le retrait de la dose-limite de 20 mSv


Qui sont «Nos voisins lointains» ?
Nous sommes une association loi 1901. Notre objectif est de venir en aide aux populations sinistrées de l’accident de Fukushima.
Nous essayons de diffuser une information concernant la vie de sinistrés, mal connue en France, et aussi collecter des dons afin de venir en aide aux familles les plus nécessiteuses.

Le site de «Nos voisins lointains»
Le projet de mesures citoyennes:
http://www.f1-monitoring-project.jp/index.html
Page Facebook du « Projet de mesures de la radioactivité environnementale autour de Fukuichi (Fukushima Daiichi) » (en japonais):
https://www.facebook.com/fukuichi.mp/?fref=ts


Le 03 septembre 2017


Les commentaires sont fermés.