Nov 17

Fukushima: forêts et leurs habitants contaminés au Césium 137

Les arbres ont capté 60% du césium rejeté par la centrale de Fukushima

Arbre contaminé abattu

On abat des arbres contaminés

Des chercheurs de l’université de Tsukuba, au Japon, ont démontré dans une étude récente que, 6 mois après la catastrophe de Fukushima, 60 % du césium relâché par la centrale avait été capté par les conifères.

Le Césium qui est actuellement fixé à la cime des arbres japonais, surtout des cèdres et des cyprès, piégé par les aiguilles des conifères, finira par tomber au sol avec les aiguilles.
Lire la suite

Nov 12

Taiwan: l’incroyable affaire des gratte-ciels fourrés au Cobalt 60

Dans Gen4:
De 1982 à 1984, des centaines d’appartements à Taipei et dans ses environs ont été assemblés à l’aide de poutrelles en acier contaminées par du Cobalt-60. Environ 8000 personnes habitant dans quelques 1600 appartements ont ainsi été exposées….
Une première étude ayant duré 4 années et publiée en 2001 a précisé que 89 cas de maladies cancéreuses radioinduites ont été constatées sur un échantillon de 4100 personnes exposées et que ces pathologies auraient entraîné environ une quarantaine de décès sur la durée de l’étude.
…… Lire l’article entier sur Gen4 avec des explications sur le danger du Cobalt 60

En France: attention ! la tentation existe

Lire la suite

Nov 11

Pour ne pas oublier FUKUSHIMA, prenons la Bastille d’Iode !

11 novembre 2012 – Solidarité avec les japonais
Par Yûki TAKAHATA

«Prenons la Bastille d’iode», le deuxième rassemblement mensuel antinucléaire en soutien à la population japonaise, aura lieu ce dimanche 11 novembre à la Bastille à 14h, co-organisé par Sortir du nucléaire Paris et Yosomono-net France (le réseau des ressortissants japonais). Il est associé au grand rassemblement organisé par la coalition antinuclaire de Tokyo qui va occuper les quartiers de ministère et du Parlement, ainsi qu’à des actions à Londres, à Berlin, à Berne et à Florence.

L’intervention de Yûki TAKAHATA
(auteure, traductrice japonaise)
Lire la suite

Nov 11

Pour une OMS indépendante du village nucléaire

Le Logo de Independent WHO
Depuis 1959, l’OMS (organisation mondiale de la santé) s’en remet à l’AIEA (Agence internationale de l’énergie atomique) pour évaluer les conséquences sanitaires du nucléaire.
D’où le déni de ses conséquences dans le bilan officiel de la catastrophe de Tchernobyl : une cinquantaine de morts, 4000 cancers de la thyroïde chez les enfants… Ce qui explique aussi que l’OMS n’ait plus aucun département de recherche sur les pollutions radioactives et qu’elle n’ait apporté aucune assistance aux victimes de Tchernobyl depuis 1986 ni aux victimes de Fukushima depuis le 11 mars 2011.
Lire la suite

Nov 11

Raport officiel de la commission d’enquête indépendante sur l’accident nucléaire de Fukushima en français

Le rapport officiel de la Commission d’enquête indépendante sur l’accident nucléaire de Fukushima est disponible en français.
Un document majeur traduit  par l’équipe de bénévoles du blog Fukushima.over-blog de Pierre FETET
Je laisse la parole à Pierre FETET:

«Cette édition française se place dans l’esprit qui a prévalu à la rédaction du rapport original, à savoir la diffusion des résultats d’une enquête indépendante des lobbys industriels ou des pressions politiques, avec une grande exigence de transparence et une volonté de diffusion internationale.
la couverture de la traduction française
La traduction complète du résumé du rapport est disponible en format pdf. Vous pouvez télécharger le document en cliquant sur l’image.

D’un poids modéré (4 Mo), une fois que vous l’aurez téléchargé, vous pourrez également le transmettre par mail à vos connaissances francophones. N’hésitez pas à le partager !

Ce rapport d’enquête, commandé par la Diète Nationale du Japon, révèle entre autres que :

– la catastrophe nucléaire de Fukushima est d’origine humaine, alors que TEPCO et toutes les autorités l’attribuaient au tsunami,
– la résistance des réacteurs au séisme était inadéquate,
– il n’existait pas de réponse adaptée aux tsunamis, Lire la suite

Nov 10

Seulement 6% d’enfants en bonne santé à Saitama vers 2033

Diagramme de la santé des enfants au BelarusComparativement avec l’Ukraine, la proportion d’enfants en bonne santé serait seulement de 6 % à Saitama vers 2033

par Iori Mochizuki sur Fukushima-Diary

M. Kowaka, le président de NPO, à partir de recherches de terrain menées du 24 septembre au 4 octobre 2012 affirme que l’état sanitaire de la nourriture japonaise et les analyses en temps réel de la contamination dans la ville de Saitama sont les mêmes qu’en Ukraine.

En Ukraine, La proportion d’enfants en bonne santé était de 22 % en 1992 et elle est descendue à 6 % en 2008, au bout de 22 ans. La proportion d’enfants à maladies chroniques est passé de 20 % à 78 %.
Lire la suite

Nov 07

5000 appels en un mois au centre d’appels pour enfants de Fukushima

Le centre d’appels pour enfants de Fukushima a reçu 5 000 appels en seulement un mois.
Dans Fukushima Diary:

Fin août et pour la première fois dans la préfecture de Fukushima, une ligne d’écoute dédiée aux enfants a été mise en place dans la ville de Koriyama.

Au cours de leur conférence de presse du 5 novembre 2012, ils ont dit qu’ils avaient reçu plus de 5 000 appels téléphoniques en un mois bien qu’ils ne soient disponibles qu’entre 16h et 21h les mercredis.
Seulement 20 % des appels ont reçu une réponse.
Lire la suite

Nov 06

Santé des enfants de Fukushima

Inquiétude des parents quand à la santé de leurs enfants.

Des mères se rencontrent. Elles parlent de leurs situations et des résultats des examens thyroïdiens de leurs enfants.

Mme Shima montre les échographies de ses enfants

Mme. Shima montre les résultats des ultrasons sur la thyroïde de sa fille Shuri, 11 ans.
Les examens financés par le gouvernement ont révélé que sa fille n’a PAS de kystes thyroïdiens mais elle est allée dans une clinique privée pour avoir un second avis.
La, on lui a dit qu’en fait sa fille A des kystes thyroïdiens. Les deux examens ont montré que son fils aussi en a. Lire la suite

Nov 03

Poissons radio-actifs à Fukushima

Campagne de banalisation de la vie sous radio-activité

Les autorités japonaises font campagne pour banaliser la vie en territoire contaminé. Voir l’illustration reproduite ci-contre.

Au même moment:
La radio activité des poissons sur les côtes de la préfecture de Fukushima et les 4 préfectures voisines ne baisse pas . Elle va même en croissant.

Cela signifie la ruine des pêcheurs pour des décennies.
C’est un problème pour la santé des japonais qui consomment beaucoup de produits de la mer. Lire la suite