Même à de faibles doses, l’exposition aux rayonnements accroît le risque de décès par leucémie chez les travailleurs du nucléaire

Une étude du Centre International de Recherches sur le Cancer (CIRC)-2015

– D’autres études avaient déjà montré que les leucémies des enfants sont plus nombreuses chez les enfants habitant à proximité des centrales nucléaires.
– L’exposition aux examens radiologiques pour diagnostic médical augmente également le risque de cancer.


Extraits du document de présentation de l’étude du CIRC

capt écran étude
capture écran étude

La présentation en français de l’étude du CIRC
http://www.iarc.fr/fr/media-centre/pr/2015/pdfs/pr235_F.pdf


Les références:

L’article ci-dessus est paru en anglais dans la revue «The lancet» Juin 2015:
«Ionising radiation and risk of death from leukaemia and lymphoma in radiation-monitored workers (INWORKS):an international cohort study
This study provides strong evidence of positive associations between protracted low-dose radiation exposure and leukaemia
.
Le résumé de l’article en anglais
http://dx.doi.org/10.1016/S2352-3026(15)00094-0
L’article complet en anglais dans le Lancet:
http://www.thelancet.com/journals/lanhae/article/PIIS2352-3026%2815%2900094-0/fulltext
Dans le british medical journal:
http://www.bmj.com/content/331/7508/77


Autres sujets proches:

Le dossier de «vivre-apres-fukushima.fr» sur le risque de leucémies chez les enfants à proximité des centrales nucléaires

Les leucémies des enfants sont plus nombreuses auprès des centrales nucléaires- 3 études concordantes


A 20 mSv/an, le risque de cancer des enfants de Fukushima est très sous-estimé

Un dossier de Vivre-apres-fukushima.fr basé sur l’étude BEIR VII


Une étude australienne

Je vous signale également l’étude australienne qui constate un lien entre la pratique des scanners (tomodensimétrie) et l’apparition d’un cancer (les rayons X sont également des rayons ionisants)
à Lire ici en français (traduit par ME.Hanne)


Note

Les premières études sur les conséquences de l’exposition aux rayons ionisants ont été effectuées sur les survivants des explosions de Hiroshima et Nagasaki. Il en avait été conclu que en dessous de 100mSv/an il n’y a pas de risque. Certains se raccrochent encore à cette estimation.
Mais il y a une grosse différence entre être exposé au flash de radioactivité d’une bombe et être exposé pendant des mois, des années à une irradiation faible mais continue; les dernières études prouvent que l’exposition faible mais continue est nocive et que les enfants sont spécialement exposés.

Le 26 Juillet 2015

L’information en français sur Fukushima:
La revue de presse hebdomadaire de PECTINE
Les Veilleurs de Fukushima
le site de l’ACRO
et bien d’autres que vous trouverez aux adresses ci-dessus
et dans la colonne de droite de cette page.

Les commentaires sont fermés.