L’Europe envisagerait d’alléger les contrôles de radioactivité de certains aliments en provenance de Fukushima.

Selon les sources du Japan Times, l’Europe va cesser de contrôler certains aliments en provenance de la préfecture de Fukushima.

Traduction de l’article du Japan Times du 26 Novembre 2015

Bruxelles – Ce sera la première fois que l’Europe supprimera des denrées alimentaires de sa liste de contrôles établie suite à la catastrophe de Fukushima dai ichi en Mars 2011.

Selon les sources du journal, l’Europe prévoirait d’exempter de contrôles les légumes, les fruits autres que les kakis, et les produits animaux. [ndtr: La chaîne de télé NHK cite en plus le sarrasin et le thé de la préfecture de Fukushima].

L’Union Européenne va également cesser d’exiger des certificats de contrôle pour les aliments en provenance des préfectures de Aomori et Saitama.
De plus, le riz et quelques autres aliments produits dans d’autres préfectures seront retirés de la liste des contrôles; une poignée de plantes sauvages comestibles y sera ajoutée.

Selon des sources proches du dossier, le Japon espère que l’assouplissement des restrictions de l’UE aidera à consolider la notion qu’il n’y a aucune base scientifique en faveur du maintien de la régulation.

La Corée du sud interdit l’importation de certains produits de pêche en provenance du Japon. Taiwan a renforcé ses règlements concernant les importations.

Lors d’une réunion d’experts mercredi dernier, l’UE a approuvé le proposition de dérégulation faite par la Commission européenne; elle est basée sur une analyse des résultats des tests qui ont été réalisés.
Selon les sources, la Commission, le bras exécutif de l’UE devrait officiellement décider les mesures de dérégulation à la fin de cette année.

Lors d’une rénion au début du mois à Luxembourg, le ministre des affaires étrangères, Fumio Kishida, a demandé à son homologue de l’Union Européenne, Federica Mogherini, d’alléger ou de supprimer les règles d’importation.

Le gouvernement japonais a pour objectif de stimuler les exportations japonaises de produits alimentaires jusqu’à 1 trillion de Yens d’ici 2020. A comparer aux 611,7 billions constatés en 2014.
Les exportations alimentaires du Japon vers les pays de l’UE en 2014 ont totalisé 33,2 billions de Yens, soit 5,4% du total des exportations alimentaires japonaises.
Quoiqu’elles soient modestes, les exportations alimentaires du Japon vers l’Union Européenne ont cru de 17% par rapport à l’année dernière.

L’article du Japan Times en anglais
L’article de la chaîne de télévision NHK


Notes

  • On connait la priorité des « autorités » qui est de ne pas nuire à l’industrie nucléaire, ni au commerce, avant la santé des populations.
  • Sont-ce les mêmes experts qui n’osent se montrer quand la CRIIRAD critique les normes qu’ils proposent pour l’alimentation des populations européennes en cas d’accident nucléaire ?
    Voir l’article au sujet de la protection des européens en cas d’accident nucléaire
  • Rien n’est dit sur les résultats des tests pratiqués ces dernières années.
    Précisions:
  • 1000 yens =7,68 €
  • 1 million de Yens (10E6) = 7681 €
  • 1 billion= 10E9 = 1 milliard
  • 1 trillion= 10E12 = mille milliards

le 28 Novembre 2015

COP 21

Le changement climatique
La pollution radioactive croissante
Mêmes responsables
Mêmes politiques

Les commentaires sont fermés.