Les femmes sont plus sensibles à la radioactivité

Les études sur les impacts sanitaires de la radioactivité ignorent ce fait en prenant pour modèle un homme « standard » âgé de 30ans.

Mary Olson insiste:
il faut agir maintenant, protéger et prévenir avant de financer des études.
https://youtu.be/BYBvBsOeMm8


Deux captures d’écran de son intervention:

Il n'y a pas de dose sureProtéger d'abord

Note

L’insistance de Mme Olson sur:
Protéger d’abord, faire des études ensuite
est une allusion aux conflits qui agitent les commissions officielles:

D’un côté les experts officiels (Shigenobu NAGATAKI)ont cette position:
– on fait des études pour calculer les doses qu’ont reçu les gens et en fonction des résultats, on avisera. Ils campent sur le mythe: « au dessous de 100mSv/an » il n’y aura pas de problèmes de santé décelables. Certains experts affirment même que des bilans de santé créeraient des angoisses inutiles, voire des traitements inutiles.

De l’autre côté des médecins à titre privé(Dr MITA), des épidémiologistes dans les commissions officielles(professeur TSUDA), combattent cette politique.
En effet l’estimation des doses individuelles est très incertaine.
La limite de 100mSv/an est basée sur le résultat des études faites sur les survivants des bombes de Hiroshima-Nagasaki. Être exposé pendant des années à des doses faibles n’a rien à voir avec être exposé au flash unique d’une bombe.
Ces « officiels » ne tiennent pas compte des études récentes qui montrent qu’il n’y a pas de dose inoffensive.
Ces contestataires estiment qu’il faut d’urgence faire le point de l’état de santé de la population dans et hors de la préfecture de Fukushima sans prendre de retard à cause des études.
Refus catégorique des « officiels ».

A ce sujet voir l’article du journal japonais Tokyo-Shimbun du 22 Juillet 2014
Sa traduction en anglais par Fukushima voice


Vidéo réalisée à l’occasion du symposium « The Medical and Ecological Consequences of the Fukushima Nuclear Accident » (Conséquences médicales & environnementales de l’accident nucléaire de Fukushima) organisé par la fondation Helen Caldicott les 11 & 12 Mars 2013 à New York.
L’ensemble des vidéos du symposium en anglais

Traduction Odile Girard (http://fukushima-is-still-news.over-blog.com)
relecture Mary Olson et KNA.
Édition et sous-titrage par KNA.
http://kna-blog.blogspot.com/

Le 18 Août 2014


Pour votre information sur Fukushima:
La revue de presse hebdomadaire de PECTINE
Les Veilleurs de Fukushima
et bien d’autres que vous trouverez à ces deux adresses

Les commentaires sont fermés.