Flamanville: Les soudures des tuyauteries principales d’évacuation de la vapeur ne sont pas bonnes

Une note de L’Autorité de Sûreté Nucléaire du 03/10/2018:

https://www.asn.fr/Informer/Actualites/Soudures-de-l-EPR-un-travail-technique-important-reste-a-faire

>>

Anomalies des soudures des tuyauteries principales d’évacuation de la vapeur du réacteur EPR de Flamanville 3 : un travail technique important reste à faire

Objet : Réacteur EPR de Flamanville 3 – Soudures des tuyauteries VVP
Exigences d’exclusion de rupture et défauts non détectés lors des contrôles de fin de fabrication

Les soudures des tuyauteries principales d’évacuation de la vapeur du réacteur EPR de Flamanville 3 sont concernées par des écarts de conception et de réalisation.

EDF a informé l’ASN, par courrier le 23 juillet 2018, de la démarche de traitement des écarts qu’elle envisage de mettre en œuvre. L’ASN avait noté favorablement la proposition de remise à niveau d’une partie des soudures avec un procédé de soudage permettant de respecter les valeurs de résilience prévues dans le référentiel d’exclusion de rupture de ces tuyauteries.

EDF envisage néanmoins le maintien en l’état de certaines soudures, dont les 8 soudures situées au niveau de l’enceinte de confinement. L’ASN considère notamment que cette option nécessite la réalisation d’un programme conséquent d’essais visant à mieux caractériser les propriétés mécaniques des soudures. Dans la mesure où il n’est pas certain que cette démarche aboutisse, l’ASN invite EDF à engager dès à présent les actions préalables à la réparation des soudures concernées.

Les propositions d’EDF feront l’objet d’une instruction par l’ASN avec l’appui technique de l’IRSN. L’ASN consultera son groupe permanent d’experts pour les équipements sous pression nucléaires dans le cadre de cette instruction.

L’ASN considère par ailleurs que les écarts constatés traduisent une défaillance de la surveillance réalisée par EDF sur certaines activités du chantier du réacteur EPR de Flamanville. Elle demande par conséquent à EDF d’étendre la revue de la qualité des matériels installés sur ce réacteur.

Enfin, le premier écart ayant été identifié par EDF en juillet 2015, l’ASN considère que la gestion de cette situation par l’exploitant a été défaillante. L’ASN demande donc à EDF d’effectuer une analyse approfondie des dysfonctionnements survenus au sein de ses services et de ceux de ses fournisseurs. EDF devra également expliquer l’information tardive de l’ASN, au début de l’année 2017.

>>

L’article original sur le site de l’ASN:

https://www.asn.fr/Informer/Actualites/Soudures-de-l-EPR-un-travail-technique-important-reste-a-faire

En savoir plus :lire l’article détaillé de l’ASN

Soudures des tuyauteries VVP.
Exigeance d’exclusion de rupture et défauts non détectés lors des contrôles de fin de fabrication. (PDF 193 Ko)


Note:

Je ne suis pas technicien mais je suis effaré par la quantité de malfaçons trouvées sur les centrales nucléaires.

«Exigeance d’exclusion de rupture»: cela signifie qu’une rupture d’un élément ou içi d’une soudure est considérée comme impossible. La réalisation de la pièce, de la soudure doit exclure ce risque. Il n’y a donc pas de protection supplémentaire installée pour ce risque puisqu’il est exclu. Les accidents nucléaires nous ont prouvé que l’impossible finit par arriver…Et si la pièce est en plus défectueuse…

Le 5 octobre 2018


Les commentaires sont fermés.