Deux réacteurs nucléaires rebranchés au Japon; d’autres en préparation

Un nouveau réacteur nucléaire a été rebranché dans le sud ouest du Japon. C’est le second redémarage sous la nouvelle réglementation adoptée après l’accident de Fukushima. Les exploitants de centrales nucléaires se préparent à redémarrer 3 réacteurs de plus.
Mais de nombreux riverains disent qu’ils ont besoin de plus d’informations.

Ci dessous la traduction d’une émission de la NHK, (télévision japonaise assez officielle) du 16 Octobre 2015.
http://www3.nhk.or.jp/nhkworld/english/news/nuclearwatch/20151016.html

Le réacteur n°2 de la centrale nucléaire de Sendai a été raccordé jeudi (15 octobre) au secteur. Le réacteur n°1 avait été redémarré en août. Jusqu’à cette date tous les réacteurs nucléaires japonais étaient débranchés depuis Septembre 2013.

les centrales japonaises

Les centrales nucléaires japonaises


Deux réacteurs de la centrale de Takahama et un de la centrale de Ikata ont été déclarés conformes à la nouvelle réglementation.
Les opérateurs de la centrale de Takahama veulent se rebrancher en janvier. Mais une décision de justice les bloque.

La centrale de Ikata est en cours de contrôle par les régulateurs.
Actuellement, les compagnies d’électricité ont demandé l’ agrément pour 20 autres réacteurs.

Les représentants du gouvernement disent que le redémarrage des centrales nucléaires assurera un approvisionnement stable en électricité et moins d’émissions de gaz à effet de serre. Et les opérateurs des centrales disent que le coût du carburant pour les centrales thermiques est extrèmement lourd.

Isamu Matsumya vit dans la ville de Takahama. Il admet que le redémarrage des réacteurs est nécesaire. Mais il est mécontent de la façon dont l’administration locale gère la question.
Il dit que les fonctionnaires de la ville diffusent des informations sur les mesures de sécurité six fois par jour à la télévision. Mais il n’y a pas eu de réunions en face à face avec les habitants.

Matsumiya a répondu à un questionnaire. Il a demandé comment, en cas de désastre, on empêchera les fuites d’eau radioactive. La réponse qu’il a reçue affirmait seulement que «le gouvernement travaille sur la question».
Matsumiya: « les fonctionnaires ne comprennent pas ce que nous ressentons quand nous posons ces questions.»« Je suis déçu de la façon dont ils répondent aux habitants».

Certains autres habitants ont souligné des problèmes avec les plans d’évacuation de la ville. La plupart prévoient d’utiliser une route côtière.
Les officiels de la ville prévoient que la route sera innondée si un tsunami frappe cette région.
Les experts indiquent également que de nombreux évacués seront finalement bloqués dans les embouteillages.

Takanobu Sugimoto, directeur du bureau de préparation aux urgences affirme:« Le bureau fait de son mieux pour aider et se coordonner avec les autorités locales à réagir de façon appropriée en cas d’urgence

NHK a mené un sondage le week end dernier demandant aux gens ce qu’ils pensent du redémarrage des réacteurs. 18 pour cent des répondants soutiennent le redémarrage des centrales alors que 43 % y sont opposés.

sondage NHK

Sondage NHK

Les experts disent que le gouvernement doit montrer comment il entend protéger la sécurité publique s’il veut obtenir l’appui de la population.

Voir l’émission télé de la NHK
Sur le même sujet lire l’article du Monde: Dans une relative indifférence le Japon relance un deuxième réacteur nucléaire

le 19 octobre 2015

L’information en français sur Fukushima:
La revue de presse hebdomadaire de PECTINE
Les Veilleurs de Fukushima
le site de l’ACRO
et bien d’autres que vous trouverez aux adresses ci-dessus
et dans la colonne de droite de cette page.

Les commentaires sont fermés.