COMBUSTIBLE NUCLÉAIRE BLOQUÉ À LA CENTRALE DU TRICASTIN :

UN DANGER GRAVE PÈSE SUR LES TRAVAILLEURS ET LA POPULATION : FACE À L’OPACITÉ NOUS INTERPELLONS LES AUTORITÉS

Communiqué de presse commun CAN 84, FRAPNA Drôme Nature Environnement, Collectif Halte Aux Nucléaires Gard (ADN), Greenpeace France, Ma Zone Contrôlée, Réaction En Chaîne Humaine, Réseau « Sortir du nucléaire », Sortir du nucléaire Sud Ardèche, Stop Nucléaire Drôme-Ardèche (ADN), Stop Tricastin – 15 février 2019

Depuis le 3 février, un assemblage de combustible est bloqué dans le réacteur n°2 du Tricastin et menace de chuter. Cette situation fait peser un risque important pour les travailleurs et les riverains. Or EDF SA n’a pas informé les populations de sa gravité. Pire, l’entreprise maintient l’organisation d’ateliers pour enfants sur le site nucléaire pendant les vacances de février Nos associations dénoncent cette opacité et interpellent les autorités.

Le 3 février, lors d’une opération de déchargement de combustible sur le réacteur n°2, un assemblage de combustible nucléaire est resté coincé. Des opérations périlleuses devront être engagées pour le décrocher. En effet, celui-ci est actuellement suspendu au-dessus des 156 autres assemblages présents dans le cœur du réacteur : s’il venait à chuter, des gaines de combustible pourraient être endommagées.

l

Lire le communiqué en entier

Le communiqué de la CRIIRAD


Les commentaires sont fermés.