Jan 02

Bonne Année 2014

Bonne année 2014 à tous !

  • – aux lecteurs de ce blog, généralement inconnus
  • – à nos amis japonais victimes de l’accident nucléaire
  • – à ceux qui travaillent sur le site au risque de leur santé
  • – à ceux qui participent à la veille sur les conséquences de l’accident de Fukushima pour que le mur du silence ne se referme pas

J’avoue que c’est parfois lourd de gérer ce blog:
Des mauvaises nouvelles, toujours des mauvaises nouvelles; pas de fin en vue car rien n’est stabilisé à Fukushima: 3 réacteurs fondus dont on ne peut s’approcher, une piscine dangereuse en déchargement, des fuites, des fuites !
J’aimerais trouver une information optimiste. Hélas, un tel accident est humainement ingérable.
Voilà pourquoi j’ai eu plaisir à vous présenter dernièrement l’association Ringono (il y en a certainement bien d’autres): enfin un sourire sur ce blog !

Alors bonne Année quand même !
On ne va pas se laisser abattre par une industrie toxique et non maîtrisée.

Georges

Oct 15

Du Plutonium détecté loin de la centrale de Fukushima

Une forte activité de Plutonium 241 a été détectée au delà des 30 Km de la centrale de Fukushima. Des recherches complémentaires suggèrent un transport à longue distance du Plutonium.

Titre: «Dispersion d’isotopes du Plutonium dans l’environnement du fait de l’accident de la contrale de Fukushima dai ichi: ce qu’on sait et ce que nous avons besoin de savoir»
Jian Zheng *, Keiko Tagami , and Shigeo Uchida
Research Center of Radiation Protection, National Institute of Radiological Sciences, Anagawa 4-9-1, Inage, Chiba 263-8555, Japan
Environ. Sci. Technol., 2013, 47 (17), pp 9584–9595
DOI: 10.1021/es402212v
Publication Date (Web): July 31, 2013
Copyright © 2013 American Chemical Society

Traduction du résumé en anglais de l’article par Enenews

[…] Des activités de plutonium avec des proportions Pu238/Pu 238+240 (0,33 à 2,2) supérieures à celles des retombées mondiales (0,026) ont été détectées sur 5 sites, ce qui indique une distribution possible de Plutonium lié à l’accident de la centrale de Fukushima Dai ichi. De même, en utilisant une technique de comptage Alpha, une enquête sur le terrain a été réalisée peu de temps après l’accident dans certaines zones fortement contaminées, en dehors de la zone d’exclusion des 20 Km, ainsi que dans la ville d’Okuma, adjacente au site nucléaire. Cette anomalie des proportions entre les activités Pu 238/Pu239+240 (0,059 à 2,60) a révélé la présence de traces d’isotopes du plutonium en provenance de l’accident dans les sols du village de IItate et de la ville de Okuma. […]

La dispersion de Pu241 après l’accident de Fukushima dai ichi a été confirmée pour la première fois par Zheng et coll. […] de hautes activités de Pu 241, situées entre 4,52 et 34,8 mBq/g ont été détectées dans des échantillons du sol en surface du village -J (0 à 2 cm) et dans la litière des sites S2 et S3 (fig 1a). […] l’activité du Pu 241 dans le sol japonais était assez faible avant l’accident de Fukushima dai ichi [..] En conséquence, la découverte d’activités importants de Pu241 dans les échantillons suggère une entrée additionnelle. Les proportions de Pu240/Pu239 et Pu241/Pu 239 trouvées dans ces échantillons, étaient respectivement de 0,303 à 0,330 et 0,103 à 0,135. Ils étaient significativement plus élevés que ceux des retombées mondiales[…] et que ceux des dépôts d’origine atmsphérique dans le Japon en 1963 et 1979 […] ce qui indiquait un nouvel apport en provenance de l’accident de Fukushima Dai ichi. […]

[…]Cependant un transport à grande distance de la source Fukushima a été suggéré par Lujaniene et coll. Ils ont observé une élévation des activités ayant un rapport Pu238/Pu239+240 (1,2) et Pu240/pu239 (0,244 +-0,0018) dans un échantillon d’air collecté du 23 Mars au 15 Avril 2011 (n=30) à Vilnius, Lithuanie; ils ont suggéré que 43% à 59% des activités Pu 239+240 provient de Fukushima. […]


Note

Dit plus simplement, la centrale a relâché du Plutonium lors de l’accident. Une bonne partie est retombée au sol au Japon (et dans l’océan pacifique), y compris au delà de la ligne des 30 Km. Du Plutonium de Fukushima a vraisemblablement été détecté dans l’air, à Vilnius, Lithuanie.


Précisions:

Quand une installation « civile » ou une bombe projette du Plutonium dans l’atmosphère, c’est sous une forme très finement pulvérisée par l’explosion. Ces poussières sont si fines que les vents sont capables de les transporter très loin.
Il s’agit toujours d’un cocktail de plusieurs isotopes de plutonium. La proportion entre ces différents isotopes varie selon l’accident responsable. Ce qui fait que la proportion entre Pu 238 et Pu 239+240, (écrite Pu 238∕Pu 239+240) ou la proportion entre Pu240∕Pu239 est la signature de cet accident. On peut donc identifier d’où vient ce Plutonium.

  • Pu238/239,240 de l’ordre de 0,04 pour les retombées des essais
    militaires et de 0,2 à supérieur à 1 pour les rejets industriels
  • Pu240/ Pu 239 de l’ordre de 0,18 pour les retombées des essais
    militaires et de 0,42 pour Tchernobyl
  • Pu241/239,240 de l’ordre de 30 pour les usines de retraitement et de 16 pour des retombées de tests militaires.

Le Plutonium est un des pires poisons qui existe. On sait qu’une minuscule poussière de Plutonium qui va se bloquer dans une alvéole pulmonaire est capable de provoquer un cancer du poumon.

Les gouvernements ne sont guère communiquants en la matière; le seraient-ils, ils ne seraient guère fiables…
Jusqu’à peu, seul le Césium était considéré.Tepco est maintenant bien obligé de communiquer à propos du Strontium et du Tritium à cause de ses fuites catastrophiques qui semblent aller en s’aggravant.
Les scientifiques de l’article ci dessus aimeraient bien en savoir plus à propos du Plutonium.


Sep 09

La gravité de la contamination par le Césium

«Implications de la contamination massive du Japon par le césium radioactif»

L’intervention du dr Steven STARR au symposium de New York du 11 Mars 2012:
dont Kna a réalisé le sous-titrage en français

Le conférencier nous explique clairement pourquoi le césium est dangereux même en très petites quantités
Il s’appuie sur l’expérience des médecins des régions polluées par Tchernobyl (Pr Bandazhevsky)pour nous montrer les conséquences sur la santé de vivre en milieu contaminé.
A voir absolument: «https://youtu.be/j2xBBwGz3pQ»

Le débit est rapide et il est parfois difficile de suivre. Je vous conseille après avoir vu la video de télécharger les images du diaporama et le texte français de la conférence:
Le diaporama en français
La transcription française

Le site de Kna
un ensemble de textes traduits par KNA


PS: vous pouvez trouver les ouvrages des médecins de Tchernobyl dans la page «Documents»: Drs Babenko, Yablokov, Bandajevski, Galina Bandajevskaya (pédiatre)


Oct 12

BIENVENUE

Ce site est en construction.

Il traitera essentiellement de la vie, de la santé des populations obligées de vivre en terrain contaminé et de leur environnement .

Des populations japonaises victimes de la catastrophe de Fukushima.

Mais aussi des populations vivant depuis 26 ans sur les terres contaminées par Tchernobyl.

Il fait suite au site www.lelanet.net qui devenait difficile à gérer.

Dans quelques jours j’espère que tout sera au point, à moins de quelque galère imprévue.

Georges MAGNIER