Jan 18

Les actes du forum de Genève organisé par le « Collectif Santé et Nucléaire pour une OMS indépendante » bientôt disponibles.

Pour parer à l’omerta officielle sur les effets des rayonnements ionisants, le collectif « independent WHO » a organisé un forum à Genève en mai 2012. Il a réuni des citoyens, des scientifiques indépendants de Biélorussie, du Japon , d’autres pays européens:

Pourquoi ce forum ?

couverture du livre
« Plus de 26 ans après le début de la catastrophe sanitaire de Tchernobyl, presque deux ans après le commencement de celle de Fukushima, le scandale de l’omerta sur les effets des rayonnements ionisants continue. Dans la région de Fukushima, il y a de plus en plus de malades dans la zone sinistrée, notamment des enfants.
Comme les victimes de Tchernobyl, les citoyens, médecins et scientifiques indépendants japonais sont obligés de s’organiser face aux carences des autorités et des organisations internationales, dont l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), qui, malgré les leçons sur les effets des rayonnements ionisants qu’elle aurait dû tirer de Tchernobyl, est toujours soumise à l’accord du 28 mai 1959 qu’elle a signé avec l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA). Lire la suite

Déc 07

Séisme – la piscine 4 de Fukushima menace les terriens

Si les médias ont donné une telle importance au séisme du 7 décembre 2012, c’est parce que la piscine n°4 de la centrale en ruines fait courir un risque nucléaire énorme aux habitants de la terre entière:

  • Parce que le bâtiment réacteur n°4 de la centrale de Fukushima Daiichi a subi le terrible séisme du 11 mars et les violentes explosions du 15 mars 2011 et que sa structure a énormément souffert, menaçant sa stabilité,
  • Parce que la piscine de désactivation de cette unité, perchée à 30 m de hauteur, menace soit de s’effondrer avec le bâtiment, soit de se vider de son eau à cause de fissures,
  • Parce que cette piscine contient 1533 assemblages de combustible, l’équivalent de près de 10 fois la quantité de césium 137 relâché par Tchernobyl,
  • Parce que si le combustible n’était plus refroidi par de l’eau, ou se retrouvait « en tas » au sol, il s’échaufferait, se dégraderait, et provoquerait un incendie dispersant la radioactivité dans l’atmosphère,
  • Parce qu’en cas d’incendie des assemblages d’uranium et de plutonium, il ne serait plus possible pour les hommes d’intervenir sur le site tant la radioactivité serait élevée,
  • Parce que l’incendie de la piscine de l’unité 4 provoquerait l’abandon de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi qui recèle à elle seule près de 2500 tonnes de combustible nucléaire, correspondant à une radiotoxicité 90 fois supérieure à Tchernobyl,

Ce ne serait plus les seules régions de Tchernobyl et Fukushima qui seraient concernées par une contamination radioactive généralisée. Ce serait l’ensemble des vivants de l’hémisphère nord, puis la terre entière, qui seraient obligés de vivre en milieu contaminé.
Il n’y a pas de sortie de secours sur la terre.

Lire ces deux articles de Fukushima.over-blog
violent séisme au Japon
La piscine 4 de Fukushima menace les terriens

PS : Bon, cette fois, apparemment on y a échappé….
Tepco doit vider cette piscine le plus vite possible.Pour mettre tout cela où ?

Déc 01

USA: 60.000 foyers vont recevoir des comprimés d’Iode stable.

Les 60.000 habitations situées dans un rayon de 10 Miles (16 km) autour des 6 centres nucléaires de l’État de l’Illinois (USA) vont recevoir prochainement un bon leur permettant de retirer des boites gratuites d’Iodure de Potassium.
Lire la suite sur Gen4

J’ai cherché des indications françaises sur la prise de comprimés d’Iode en cas de catastrophe nucléaire:
Les habitants dans un rayon de 10 km autour d’une centrale devraient avoir chez eux un stock de comprimés.
Pour ceux qui vivent au dela des 10 Km, il existe un système très centralisé avec des sites de stockage etc….

Sous le vent de l’installation accidentée, une petite brise de 10 km/h ferait sortir le nuage contaminant en 1 heure de la zone où les comprimés d’Iode sont disponibles dans les foyers.
Lire la suite

Nov 30

2 Millions de personnes vivent dans les régions contaminées par Fukushima

2 millions de personnes dont 300.000 enfants vivent dans des régions très contaminées par l’explosion de Fukushima. Une situation que dénonce le Japonais Kazuhiko Kobayashi, en tournée en Europe.
Le Journal l’Alsace rend compte de son témoignage et de ses projets

Mr Kobayski
photo JM Loos

Ébranlé par la catastrophe de Fukushima, Kazuhiko Kobayashi, 66 ans, qui avait travaillé de 1968 à 1997 dans des entreprises privées en Allemagne, a décidé de revenir en Europe pour témoigner du vécu des habitants touchés par les irradiations et contaminations.

Où sont les personnes qui vivaient dans la zone aujourd’hui interdite de 20 km autour de la centrale ?

Les plus riches ont quitté la région. Les autres, la majorité, vivent toujours dans la région de Fukushima, au-delà des 20 km. Le gouvernement dit que c’est sans danger. C’est faux. Les taux de radioactivité sont très élevés jusqu’à 300 km de la centrale. La limite internationalement reconnue de 1 millisievert par an a été rehaussée à 20 millisieverts par an. Un médecin corrompu, nommé vice-président de la faculté de médecine, a même affirmé que 100 millisieverts par an ne présentent aucun risque. Ceci pour que le gouvernement ne soit pas obligé de dédommager les habitants qui ont tout perdu et qui tombent malades.

Voit-on apparaître des pathologies liées à la radioactivité ?

Une étude menée sur 4 000 enfants a montré, en octobre dernier, que 40 % d’entre eux ont déjà des problèmes de thyroïde. Le gouvernement refuse de reconnaître que cela est causé par la radioactivité. La plupart des médecins ignorent tout des pathologies induites par la radioactivité, ils ne savent pas ce qui s’est passé après Tchernobyl….

Lire la suite sur le journal l’Alsace

Le 30 novembre 2012


Nov 20

La pollution radio-active s’étale sans bruit au Japon

La Terre:

En forêt les feuilles ou épines des arbres on capté le Césium. Comme à Tchernobyl un cycle s’établit: les feuilles tombées déposent la radioactivité au sol; celle-ci contamine champignons, baies, animaux; puis les racines la reprennent et la remonte à la cime de l’arbre.C’est du Césium: il y en a pour 300 ans.

Un exemple: En Allemagne à la frontière tchèque, à 1500km de Tchernobyl et 25 ans après, de nombreux sangliers sont impropres à la consommation car contaminés.
Lire la suite

Nov 17

Fukushima: forêts et leurs habitants contaminés au Césium 137

Les arbres ont capté 60% du césium rejeté par la centrale de Fukushima

Arbre contaminé abattu

On abat des arbres contaminés

Des chercheurs de l’université de Tsukuba, au Japon, ont démontré dans une étude récente que, 6 mois après la catastrophe de Fukushima, 60 % du césium relâché par la centrale avait été capté par les conifères.

Le Césium qui est actuellement fixé à la cime des arbres japonais, surtout des cèdres et des cyprès, piégé par les aiguilles des conifères, finira par tomber au sol avec les aiguilles.
Lire la suite

Nov 11

Pour une OMS indépendante du village nucléaire

Le Logo de Independent WHO
Depuis 1959, l’OMS (organisation mondiale de la santé) s’en remet à l’AIEA (Agence internationale de l’énergie atomique) pour évaluer les conséquences sanitaires du nucléaire.
D’où le déni de ses conséquences dans le bilan officiel de la catastrophe de Tchernobyl : une cinquantaine de morts, 4000 cancers de la thyroïde chez les enfants… Ce qui explique aussi que l’OMS n’ait plus aucun département de recherche sur les pollutions radioactives et qu’elle n’ait apporté aucune assistance aux victimes de Tchernobyl depuis 1986 ni aux victimes de Fukushima depuis le 11 mars 2011.
Lire la suite

Oct 26

Une conférence sur l’étendue du désastre de Fukushima

Le 23 octobre 2012 s’est tenue à Geugnon une conférence sur Fukushima animée par le président de la Criirad, Roland Desbordes.

La réunion à Geugnon

la réunion à Geugnon

Quelques extraits du compte-rendu par le « Journal de Saône et Loire »

Selon le président de la Criirad, La catastrophe de mars 2011 était plus qu’envisageable :

« Le Japon est secoué par des tsunamis et des séismes à longueur de temps, les centrales sont toutes situées sur le littoral et les réacteurs ne sont pas placés en hauteur et sont directement exposés en cas d’incidents géologiques. »…

Au Japon, Lire la suite

Oct 19

France: plus de malades de la thyroïde à l’ Est qu’à l’ Ouest !

Dans Fukushima-informations :
Quelques temps avant les vacances un nouveau groupe Facebook des malades de la thyroïde à été créé . Puis aux membres arrivés de façon totalement aléatoire,  ils leur à été demandé de se géolocaliser là où ils étaient en 1986 .

carte de la contamination par Tchernobyl en france

Contamination en France par Tchernobyl

Carte des patients atteints de maladies de la thyroïde en france

Carte des malades de la Thyroïde


En comparant ces deux cartes, la première celle de la contamination suite à la catastrophe de Tchernobyl, la deuxième  celles des membres du groupe avec seulement une soixantaine de membres, on peut constater que le  « hasard  » fait qu’il y a beaucoup plus de chance d’avoir un problème de thyroide a l’ Est qu’à l’ ouest, et ce n’est sans doute pas le fruit du seul hasard , et cela correspond comme par hasard à la carte de contamination…

Voir aussi la video du film : « Corse, le mensonge radioactif ».

…« Tous les gouvernements européens ont pris des mesures de précaution après l’accident : interdiction de consommer des produits frais, de laisser sortir les enfants, distribution de pastilles d’iode… En France, les ministres en place se sont bornés à déclarer qu’il n’y avait aucun risque pour ne pas nuire à l’industrie du nucléaire et de l’agriculture ». Documents officiels à l’appui, le film démontre également le trucage de l’enquête épidémiologique du ministère de la Santé.»…
Le 19 octobre 2012