Nov 30

171 Bq/kg de Césium dans le sol d’une aire de jeux à Kamakura

6 fois plus que l’an dernier

Un article du Fukushima-Diary

<<
Le 20 Octobre 2015 la mairie de Kamakura a révélé qu’elle a mesuré 171 Bq/kg dans le sol de l’aire de jeux d’une école élémentaire. Le nom de l’école est « Yamasaki Elementary School».

Le niveau du Cs134 était de 31 Bq/Kg ce qui prouve que la radioactivité provient de l’accident de Fukushima. Les échantillons ont été prélevés en Août dernier.

La mairie a collecté des échantillons dans 25 écoles élémentaires et secondaires. Les Cs 134/137 ont été détectés dans 22 des 25 écoles.

La mairie a conclu dans son rapport que la dose atmosphérique en découlant est plus basse que la limite de sécurité.

Cependant, le niveau du Cs 134/137 était de 26 Bq/kg en 2014. Il a augmenté de 6,6 fois depuis l’an dernier.
La cause possible de cette augmentation n’est pas mentionnée dans le rapport.

les documents japonais:
https://www.city.kamakura.kanagawa.jp/kyoplan/documents/h27koutei.pdf
https://www.city.kamakura.kanagawa.jp/kyoplan/documents/h26koutei1.pdf
https://www.city.kamakura.kanagawa.jp/kyoplan/syoutyuu_housyasen_tuti.html

>>


Notes

  • Kamakura est à 280 Km de la centrale accidentée, 50 km au delà de Tokyo. Le nuage radioactif a survolé Tokyo avant de passer sur Kamakura.
  • Les éléments météorologiques déplacent constamment la pollution: les vents, les pluies des typhons surtout déplacent de grosses quantités de matières. Ce qui a été à peu près décontaminé peut se retrouver à nouveau contaminé.
  • Lors de l’accident nucléaire, les CS 134 et 137 sont émis en quantités sensiblement équivalentes.
    le CS 137 a une demi-vie de 30 ans; au bout de 4 ans,il persiste donc 91% de son activité.
    Le Cs 134 a une demi vie de 2 ans; au bout de 4 ans il ne persiste plus que 25% de son activité.
    Le fait qu’on trouve du Cs 134 en quantités bien moindres que le Cs 137 prouve qu’il s’agit bien des retombées de l’accident de la centrale de Fukushima.
  • Dommage que le niveau de rayonnement aérien auquel sont soumis les enfants qui jouent sur ce sol contaminé ne soit pas précisé; c’est pourtant facile à mesurer ( au ras du sol et à 1 mètre). Les enfants sont soumis aux rayons gamma émis par le sol contaminé et également aux rayonnements alpha, β ou γ émis par les poussières qui se déposent sur leurs vêtements(chaussures), qu’ils inhalent quand le temps est sec , qu’ils avalent quand ils portent la main à la bouche, etc…
  • A titre de point de repère, les aliments sont considérés comme non comestibles au delà de 100 Bq/Kg

Le 30 novembre 2015

L’information en français sur Fukushima:
La revue de presse hebdomadaire de PECTINE
Les Veilleurs de Fukushima
le site de l’ACRO
et bien d’autres que vous trouverez aux adresses ci-dessus
et dans la colonne de droite de cette page.

Nov 28

L’Europe envisagerait d’alléger les contrôles de radioactivité de certains aliments en provenance de Fukushima.

Selon les sources du Japan Times, l’Europe va cesser de contrôler certains aliments en provenance de la préfecture de Fukushima.

Traduction de l’article du Japan Times du 26 Novembre 2015

Bruxelles – Ce sera la première fois que l’Europe supprimera des denrées alimentaires de sa liste de contrôles établie suite à la catastrophe de Fukushima dai ichi en Mars 2011.

Selon les sources du journal, l’Europe prévoirait d’exempter de contrôles les légumes, les fruits autres que les kakis, et les produits animaux. [ndtr: La chaîne de télé NHK cite en plus le sarrasin et le thé de la préfecture de Fukushima].

L’Union Européenne va également cesser d’exiger des certificats de contrôle pour les aliments en provenance des préfectures de Aomori et Saitama.
De plus, le riz et quelques autres aliments produits dans d’autres préfectures seront retirés de la liste des contrôles; une poignée de plantes sauvages comestibles y sera ajoutée.

Selon des sources proches du dossier, le Japon espère que l’assouplissement des restrictions de l’UE aidera à consolider la notion qu’il n’y a aucune base scientifique en faveur du maintien de la régulation.

La Corée du sud interdit l’importation de certains produits de pêche en provenance du Japon. Taiwan a renforcé ses règlements concernant les importations.

Lors d’une réunion d’experts mercredi dernier, l’UE a approuvé le proposition de dérégulation faite par la Commission européenne; elle est basée sur une analyse des résultats des tests qui ont été réalisés.
Selon les sources, la Commission, le bras exécutif de l’UE devrait officiellement décider les mesures de dérégulation à la fin de cette année.

Lors d’une rénion au début du mois à Luxembourg, le ministre des affaires étrangères, Fumio Kishida, a demandé à son homologue de l’Union Européenne, Federica Mogherini, d’alléger ou de supprimer les règles d’importation.

Le gouvernement japonais a pour objectif de stimuler les exportations japonaises de produits alimentaires jusqu’à 1 trillion de Yens d’ici 2020. A comparer aux 611,7 billions constatés en 2014.
Les exportations alimentaires du Japon vers les pays de l’UE en 2014 ont totalisé 33,2 billions de Yens, soit 5,4% du total des exportations alimentaires japonaises.
Quoiqu’elles soient modestes, les exportations alimentaires du Japon vers l’Union Européenne ont cru de 17% par rapport à l’année dernière.

L’article du Japan Times en anglais
L’article de la chaîne de télévision NHK


Notes

  • On connait la priorité des « autorités » qui est de ne pas nuire à l’industrie nucléaire, ni au commerce, avant la santé des populations.
  • Sont-ce les mêmes experts qui n’osent se montrer quand la CRIIRAD critique les normes qu’ils proposent pour l’alimentation des populations européennes en cas d’accident nucléaire ?
    Voir l’article au sujet de la protection des européens en cas d’accident nucléaire
  • Rien n’est dit sur les résultats des tests pratiqués ces dernières années.
    Précisions:
  • 1000 yens =7,68 €
  • 1 million de Yens (10E6) = 7681 €
  • 1 billion= 10E9 = 1 milliard
  • 1 trillion= 10E12 = mille milliards

le 28 Novembre 2015

COP 21

Le changement climatique
La pollution radioactive croissante
Mêmes responsables
Mêmes politiques
Nov 15

Effets génétiques des rayonnements ionisants – forum de Genève 2014

Les Actes du forum sur les effets génétiques des rayonnements ionisants sont disponibles en français

« IndependentWHO – Santé et nucléaire » a organisé un « Forum Scientifique et Citoyen sur les Effets Génétiques des Rayonnements Ionisants » le samedi 29 novembre 2014 à Genève, avec l’intervention de 6 experts de renommée internationale (Japon, USA, Finlande, Angleterre, Allemagne)

« Le génome détermine la vie de nos descendants et le développement harmonieux des générations futures. En tant qu’experts, nous rappelons que la santé des générations futures est menacée par l’expansion de l’industrie nucléaire et l’augmentation de la quantité de sources radioactives ».

couverture de l'ouvrage papier
C’est ainsi, qu’en 1956, le groupe d’experts en génétique de l’OMS a qualifié la menace que représentent les rayonnements ionisants pour le patrimoine génétique de l’être humain.

Depuis plus d’un demi-siècle, les conséquences sanitaires des accidents nucléaires, tels que Tchernobyl et Fukushima, ont été occultées pour le grand public, avec la complicité de l’OMS, subordonnée à l’establishment nucléaire.
Face au véritable déni des méfaits biologiques de la contamination radioactive, le Collectif IndependentWHO-Santé et Nucléaire a organisé en novembre 2014 un Forum sur les Effets Génétiques des Rayonnements Ionisants.
Cette publication en constitue les Actes


Ces Actes (en français et anglais)peuvent être lus ou téléchargés gratuitement sur cette page

Si vous préférez une version papier, il est possible de les acheter sur cette même page en les commandant directement chez « Lulu.com » qui fait, à la demande, une impression à l’unité.
Une version anglaise de ces Actes existe également.

Le 15 novembre 2015

L’information en français sur Fukushima:
La revue de presse hebdomadaire de PECTINE
Les Veilleurs de Fukushima
le site de l’ACRO
et bien d’autres que vous trouverez aux adresses ci-dessus
et dans la colonne de droite de cette page.

Nov 13

La mortalité anormale de la vie marine dans le pacifique Nord (2)

Voici quelques éléments concernant les problèmes déjà en cours dans les océans.
Il s’agit ici de publications d’océanographes décrivant les changements provoqués par le réchauffement climatique et l’augmentation du taux de Co². Les océanographes nous montrent que les anomalies graves constatées sur les côtes des USA et du Canada ont des explications connues.
Quand à la responsabilité de la pollution radioactive, je n’ai rien trouvé de précis hormis les chiffres de Tepco et ceux d’organisations des côtes pacifiques des USA et du Canada..

Un article intéressant paru dans le «Monde Diplomatique» en novembre 2015

(A propos de la fonction régulatrice des océans sur le climat et le taux de Co²)

Les océans exercent cette fonction régulatrice à leur propre détriment, puisqu’ils se détériorent à mesure qu’ils atténuent le changement climatique. Moins spectaculaires que l’élévation du niveau des mers, les perturbations physiques et chimiques qui en résultent affectent considérablement les écosystèmes marins et, par voie de conséquence, l’humanité tout entière.
L’acidification et le réchauffement des océans rendent plus difficile la calcification essentielle à certains organismes marins (coraux, coquillages) ; de nombreux récifs coralliens blanchissent par destruction de la symbiose qu’ils entretiennent avec les zooxanthelles ; le phytoplancton diminue dans les régions les plus chaudes ; la chaîne alimentaire des poissons est perturbée ; certaines espèces doivent migrer vers des régions plus froides, mais toutes ne le peuvent pas…

…Pourtant, en dépit du rôle crucial des océans pour la sécurité alimentaire de centaines de millions d’individus, les discussions internationales menées sous l’égide de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) ne leur ont accordé qu’une place mineure (lire le dossier du Monde diplomatique, « Comment éviter le chaos climatique ? »). C’est pourquoi les chercheurs rassemblés au sein de l’initiative Océans 2015 ont adressé aux négociateurs de la conférence de Paris une synthèse des changements en cours et de ceux projetés d’ici à la fin du siècle, avec leurs conséquences pour les écosystèmes océaniques ou les biens et les services qu’ils procurent

Lire l’article du Monde diplo en entier:


« Océans et climat : un duo inséparable »

Sur les interactions entre climat et océans, et leur destin commun.
Télécharger cet intéressant dossier illustré ici(1,4Mo)

la couverture de l'étudeLes auteurs de cet article sont

  • – Laurent BOPP, Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement (LSCE) à l’institut Pierre-Simon-Laplace (IPSL)
  • – Jean-Pierre GATTUSO, Laboratoire d’Océanographie de Villefranche-sur-Mer à l’Observatoire Océanologique de Villefranche-sur-Mer
  • – Alexandre MAGNAN, Institut du Développement Durable et des Relations Internationales (IDDRI) à Paris.

Le site de l’observatoire Océanologique de Villefranche sur mer:
http://www.obs-vlfr.fr/web/index.php


Les concentrations de gaz à effet de serre battent de nouveaux records

Communiqué de l’Organisation Météorologique Mondiale du 9 novembre 2015

La teneur de l’atmosphère en gaz à effet de serre a atteint un nouveau pic en 2014, poursuivant ainsi une progression inexorable qui alimente le changement climatique et rendra notre planète plus dangereuse et plus inhospitalière pour les générations futures.

Il ressort du bulletin annuel de l’Organisation météorologique mondiale (OMM) sur les gaz à effet de serre que le forçage radiatif, qui a pour effet de réchauffer le climat, s’est accru de 36 % entre 1990 et 2014 à cause des gaz à effet de serre persistants, notamment le dioxyde de carbone (CO2), le méthane (CH4) et le protoxyde d’azote (N2O), d’origine industrielle, agricole et domestique…
«L’énergie piégée par le CO2 et les autres gaz à effet de serre entraîne un réchauffement de la surface terrestre et, partant, une augmentation de la teneur de l’atmosphère en vapeur d’eau, laquelle engendre/piège à son tour encore plus de chaleur.»


«Le dioxyde de carbone demeure pendant des centaines d’années dans l’atmosphère et encore plus longtemps dans l’océan. L’effet cumulé des émissions passées, présentes et futures de ce gaz se répercutera à la fois sur le réchauffement du climat et sur l’acidification des océans. Les lois de la physique ne sont pas négociables.»

«Chaque année, les concentrations de gaz à effet de serre battent de nouveaux records», a déclaré le Secrétaire général de l’OMM, Michel Jarraud, «et chaque année nous répétons que le temps presse. C’est MAINTENANT qu’il faut agir pour réduire radicalement les émissions de gaz à effet de serre et pour qu’il nous reste une chance de contenir à un niveau raisonnable la hausse des températures».

Le communiqué de l’ OMM complet


Des cartes de la pollution nucléaire des côtes américaines du Pacifique

La «Woods Hole Oceanographic Institution» (privée) nous fournit une cartographie des concentrations des Césiums relevées près des côtes pacifique des USA et Canada ces dernières années :
Les cartes

Le 13 Novembre 2015

L’information en français sur Fukushima:
La revue de presse hebdomadaire de PECTINE
Les Veilleurs de Fukushima
le site de l’ACRO
et bien d’autres que vous trouverez aux adresses ci-dessus
et dans la colonne de droite de cette page.

Nov 11

Des mortalités anormales d’animaux marins signalées dans le pacifique Nord

Voilà des mois que les revues de presse d’ENENEWS (enenews.com) signalent des mortalités anormales, des disparitions d’espèces marines sur la côte pacifique des USA, du Mexique et du Canada.

Échouages de mammifères marins, oiseaux affamés, mortalité massive d’étoiles de mer, les poissons ne sont pas là où on les a toujours trouvés…

Les auteurs des articles, les chercheurs privés disent qu’ils n’y comprennent rien. Les états gardent un silence remarquable.

Parmi les causes probables, on évoque, le réchauffement des océans, l’acidification des mers, la pollution chimique, El Nino, le recul de la banquise, la surpêche, les épidémies, les algues toxiques … Chose remarquable, la pollution nucléaire par les réacteurs fondus de Fukushima Dai ichi n’est jamais évoquée dans les articles de presse ! Silence remarquable et assourdissant ! Pourtant c’est la première fois qu’un océan subit une pollution radioactive d’une telle ampleur.
La bonne santé des océans est vitale pour notre petite planète.

Je n’ai pas trouvé d’article scientifique de fond qui nous décrirait au moins le problème dans son ensemble.
J’en suis donc réduit à vous proposer quelques extraits d’articles qui vont de l’Alaska au Mexique; et à vous inviter à consulter les rubriques de Enenews.com, malheureusement en anglais. La presse francophone semble se désintéresser totalement du problème. Si l’un d’entre les lecteurs connait une bonne source d’information, je le remercie de me la signaler.

Voici quelques exemples tirés des revues de presse de ENENEWS:


Un communiqué de l’Alaska SeaLife Center and U.S. Fish and Wildlife Service

Anchorage, Alaska, le 8 octobre 2015

Plus de 200 loutres de mer mortes ou malades se sont échouées sur les plages de la région de la baie Kachemak en 2015.
Dans le passé des cas similaires ont attribués à des maladies causées par des streptocoques.
Une équipe d’experts des U.S. Fish and Wildlife Service, Alaska SeaLife Center, Alaska Veterinary Pathology Services, et du USGS National Wildlife Health Center travaillent à comprendre ce qui a causé ce pic de décès de loutres de mer et ses possibles conséquences sur la population.

Malgré les investigations en cours, y compris les examens et analyses sur les cadavres, la cause du décès de beaucoup de loutres de mer demeure inconnue.
Les loutres de mer sont des animaux aquatiques et normalement, ils ne passent pas beaucoup de temps à terre. Si une loutre de mer est trouvée sur la plage, il est probable qu’elle est malade ou blessée; elle ne doit pas être approchée…

Visitez le site de Alaska Sealife Center
En savoir plus sur les loutres de mer


Canada: Des millions de saumons disparaissent

VANCOUVER — The Globe and Mail
Published Tuesday, Nov. 03, 2015 9:35PM EST

Des millions de saumons BC (saumons sauvages de Colombie Britannique, Canada ) disparaissent mystérieusement cette année… Il y a eu très peu de retours sur le fleuve Fraser, où seulement deux millions de Sockeyes sont revenus, loin des six millions attendus. Encore plus dramatique: l’effondrement du saumon rose sur le Fraser, seulement environ cinq millions de poissons quand plus de 14 millions étaient prévus…

Dr Brian Riddell, président de la Pacific Salmon Foundation:

Ce qui est arrivé à tous ces saumons roses qui devaient retourner au fleuve Fraser est un mystère. Les pêches «test» dans le détroit de Georgie on montré un fort passage de saumons roses entrants mais … le poisson n’est pas arrivé…
«nous avons vu passer en gros 40% des arrivants, c’était conforme avec les habitudes, et puis littéralement en deux jours le saumon a disparu…. Je n’avais jamais vu, je ne peux pas expliquer non plus une telle pêche d’essai. Le poisson arrive, selon le modèle qu’ils suivent depuis des années, et il disparait tout d’un coup. Et nous n’avons pas d’explication. Les millions de poissons qui auraient dû arriver pendant la seconde moitié de la migration ne sont pas arrivés.

L’article de Enenews
L’article du Globe and mail


Des mammifères marins s’échouent dans le golfe de Californie

Te Sun, le 16 octobre 2015
La mort mystérieuse de dizaines d’animaux marins rares dont 21 dauphins qui sont venus s’échouer sur le littoral des îles mexicaines du golfe de Californie

Une longue portion du littoral a été fermée au public après que les cadavres de plusieurs dizaines d’animaux marins rares se sont échoués sur la plage. Un mystère entoure l’afflux soudain de vies marines mortes…
Quoiqu’aucun de ces animaux n’apparaissait coupée ou marquée, il a été jugé que ces animaux sont morts après avoir été pris dans les filets de pêcheurs. L’inquiétude croit au sujet de la cause de cette tragédie.
L’agence de protection de l’Environnement, Profepa, a activé un protocole de sécurité et les touristes ont été avertis de ne pas utiliser les plages tandis que des analyses de l’eau sont en cours à la recherche de signes de pollution et autres preuves.
Un porte parole du gouvernement a affirmé: «nous allons examiner quelles espèces sont touchées, leur état, taille, âge, aspect physique, leur état nutritionnel, leur santé, existence de signes de traumatismes, l’heure et la date, les conditions climatiques, l’état de la mer,la topographie de la plage et l’accessibilité de cette zone. Les examens peuvent nécessiter plusieurs semaines.

l’article du SUN


Et quand même, mais si isolée: une ancienne membre du congrès US:

« L’éléphant qui est dans la pièce, ce sont les radiations de Fukushima». Quand elles arrivent dans l’océan pacifique, les animaux meurent… Le gouvernement a totalement omis d’informer le public de toute l’étendue des retombées…le silence des médias est assourdissant.»

Extrais de l’article de Cynthia McKinney, ancienne membre du congrès qui a servi 6 mandats à la chambre des représentants, sur la chaine de TV «RT»
19 octobre 2015

<<

* A la suite des fusions à la centrale nucléaire de Fukushima..la communauté internationale a totalement omis d’informer correctement le public et de le protéger des retombées. Les scientifiques et les responsables de l’environnement continuent d’exprimer leurs inquiétudes , même maintenant, au sujet des événements inhabituels et s’interrogent sur leurs causes. Dans le même temps les médias présentent les faits mais ils ne parviennent pas à faire un lien quelconque avec la situation découlant des tragiques événements de Fukushima en 2011.
Voici quelques exemples récents…

Un enregistrement audio de Robin Corcoran, biologiste de Refuge national pour la faune de Kodiak, daté de Septembre 2015 confirme les rapports locaux signalant que des carcasses d’oiseaux «émaciés» s’échouent sur les côtes de l’île de Kodiak… L’émission concluait en affirmant que plusieurs espèces d’oiseaux ont diminué en nombre dans d’autres régions d’Alaska …
Quelques jours avant les rapports de Kodiak … Josh Saranpaa, de centre de la faune de la côte nord était cité, disant:« Chaque oiseau que nous voyons est affamé à mort. Cela va mal.». Saranpaa ajoutait: «Quand vous voyez tant d’affamés c’est que quelque chose ne va pas là bas.»…
Julia Reis, de l’Etude de la Half Moon Bay écrit avec euphémisme « Il y a eu des changements notables dans l’océan pacifique qui ont causé des problèmes à la vie marine ces derniers temps.»

Gerry McChesney du «Farallon National Wildlife Refuge» affirme que cette mortalité l’a d’autant plus déconcerté qu’il y a une bande d’eau froide dans cette zone, pleine de nourriture pour ces oiseaux. Je peux imaginer McChesney se grattant le crâne quand je lis qu’il considère l’empoisonnement, la famine et El Nino comme des causes possibles de cette mortalité. L’article se termine par le commentaire de MCChesney:
« nous pourions avoir à constater d’autres problèmes dans l’océan avant d’avoir compris ce qui cause cette mortalité.»

* Enenews souligne le problème de la mortalité massive de San Diego à l’Alaska, tout au long de la côte Ouest des États-Unis. Dans les différents rapports Enenews souligne la présence des mots comme «étrange», «sans précédent», «fou», «le pire» …».

*Les médias couvrent ces anomalies marines et citent le réchauffement climatique, voire El Nino et les algues toxiques, alors que l’éléphant qui est dans la pièce, c’est les radiations de Fukushima. C’est un silence assourdissant !… Je voudrais savoir pourquoi en présence de ces morts massives dans l’océan pacifique, El Nino est mentionné et non pas les niveaux croissants de radiations issus de Fukushima.

Tant qu’il y aura un manque manifeste de transparence dans les principaux médias sur la couverture de ces événements extraordinaires (ce que je perçois comme une réticence à discuter de ce qui est évident), Je prédis qu’il y aura une prolifération de citoyens journalistes et de citoyens scientifiques qui s’empareront de chaque nouvelle donnée pour tenter de lui donner une signification approuvée par le gouvernement; signification qui précisément n’a pas de sens.

Nous ne pouvons pas compter sur les représentants du gouvernement pour nous dire la vérité au sujet de l’étendue complète ds retombées de Fukushima.

>>

L’interview de Cynthia McKinney(ancienne membre du congrès US) sur la chaine de TV «RT»
L’article ci-dessus de Enenews en anglais
Voir sur Enenews une revue de presse sur le sujet de ces mortalités massives en anglais
Une autre revue de presse de Enenews concernant notamment la disparition des sardines, ce qui cause de graves problèmes alimentaires aux phoques, spécialement les jeunes.


Note

Il y a vraisemblablement tout un ensemble de causes à ces bouleversements de la vie marine.

Les scientifiques s’alarment des conséquences du réchauffement climatique et de l’acidification des océans qui sont en train de bouleverser la vie des animaux marins et des riverains.

La pollution radioactive n’est pas seule en cause. C’est la première fois qu’un océan subit un tel niveau de pollution radioactive; pourquoi est-elle ignorée ?

le 11 Novembre 2015

PS:
La Woods Hole Oceanographic Institution (privée) nous fournit une cartographie des concentrations des Césiums relevées sur la côte pacifique des USA et Canada
Les cartes

L’information en français sur Fukushima:
La revue de presse hebdomadaire de PECTINE
Les Veilleurs de Fukushima
le site de l’ACRO
et bien d’autres que vous trouverez aux adresses ci-dessus
et dans la colonne de droite de cette page.

Nov 08

112 enfants sur 173 diagnostiqués avec des problèmes thyroïdiens à Kashiwa

Kashiwa est à 26 km du centre de Tokyo,
à 200 km de la centrale Dai ichi accidentée.

Le 30 octobre 2015, la municipalité de Kashiwa a annoncé que 112 enfants sur 173 ont été diagnostiqués avec des nodules ou des kystes thyroïdiens.

  • 61 n’ont aucune anomalie
  • 95 ont des nodules <= à 5mm - ou des kystes <= à 20 mm
  • 6 ont des nodules => à 5,1 mm ou des kystes => à 20,1 mm
  • 11 d’entre eux ont été conviés à subir des examens complémentaires

Les enfants examinés sont nés entre 1992 et 2011. Les examens ont eu lieu entre juillet et septembre 2015.

Les parents ont du signer une déclaration de consentement pour se faire rembourser ces examens. Elle précise que les examens ne garantissent pas l’état de santé futur de l’enfant, qu’ils ne concernent que l’état de santé actuel et aussi qu’il ne s’agit pas d’une évaluation des effets de la radioactivité due à l’accident nucléaire mais seulement d’apaiser les angoisses devant l’exposition à la radioactivité.

le tableau publié par la ville de Kashiwa

L’article de Fukushima-diary
Le site de la ville de Kashiwa


Note:

C’est inquiétant cette profusion d’anomalies si près de Tokyo et si loin de la centrale, même si elles ne sont pas cancéreuses.
On voit que la doctrine oficielle est de rapporter les problèmes de santé des enfants à l’angoisse; mais surtout pas à l’exposition à l’Iode radioactif ou autres produits radioactifs relâchés par les réacteurs de Fukushima Dai ichi.

Les réacteurs accidentés continuent 4 ans après l’accident de relâcher de l’Iode radioactif puisqu’on en a retrouvé récemment notamment dans des boues de station d’épuration

Précision:
Kyste: une formation creuse contenant un liquide
Nodule: une formation solide

Nodules ou kystes peuvent être bénins ou malins
Le diagnostic de malignité ou de bénignité est apporté par l’analyse des fragments prélevés à l’aide d’une ponction avec une aiguille fine. Cela va vraisemblablement être le cas pour les 11 enfants invités à subir un examen complémentaire.

Deux articles sur ce sujet:
Découverte d’Iode radioactif dans les boues d’une station d’épuration à Gunma le 5 sept 2015
Les cancers de la thyroïde des enfants de Fukushima sont bien dus à la radioactivité

Le 8 novembre 2015

L’information en français sur Fukushima:
La revue de presse hebdomadaire de PECTINE
Les Veilleurs de Fukushima
le site de l’ACRO
et bien d’autres que vous trouverez aux adresses ci-dessus
et dans la colonne de droite de cette page.