Fév 16

Portraits de quelques paysans et acteurs du système teikei après la catastrophe de Fukushima

«Face à l’accident nucléaire, les paysans sinistrés ont été fortement bousculés. En particulier ceux qui cultivaient de manière biologique. Ils fonctionnaient en coopération avec des groupes de consommateurs selon le système teikei de vente directe. Le teikei a servi de modèle pour la création des AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) en France.
Hiroko Amemiya présente ci-après une série de portraits permettant d’avoir un aperçu de différents types de réaction et de conséquences provoquées par le drame de Fukushima.
Découragés, révoltés ou acceptant leur sort, les paysans sinistrés ont dû décider d’organiser leur avenir jusque-là « tout tracé ».
L’individualisme de certains paysans s’est révélé tandis que d’autres déclaraient rester défendre leurs villages hautement contaminés.
Chez les consommateurs, la situation a été ressentie comme cornélienne ; ils voulaient soutenir leurs producteurs partenaires mais ils ne pouvaient accepter des aliments radioactifs issus de leurs récoltes.
L’accident nucléaire a été une mise à l’épreuve pour les groupes de teikei, fondés sur le principe de coopération producteurs-consommateurs.»

« Géographies et cultures » vient de mettre en ligne ces « notes de terrain » qui tracent le portrait de plusieurs cultivateurs de la région de Fukushima sinistrés du fait de l’accident nucléaire.

La région de Fukushima est une région agricole qui fournit une grande part de l’alimentation de la région de Tokyo: du riz, des légumes, des pommes réputées, des champignons, des produits de l’élevage.
La pollution nucléaire, les ordres d’évacuation, cela a été dramatique pour les cultivateurs et éleveurs.

Un petit écho d’une réunion avec les représentants du ministère:
Un paysan dans la salle du ministère s’est levé : « Il vous faut décider rapidement où il est possible de reprendre des activités agricoles, pour quelles cultures : si nous ne pouvons cultiver du riz, que voulez-vous que nous mangions ? » Un autre a crié : « Vous m’avez évacué mais vous n’avez pas donné de consigne pour les animaux. Mes vaches, mes poulets sont encore à la ferme. Vous voulez qu’ils crèvent ? Après les animaux ce sera nous ? » La détresse des paysans gagnait toute la salle quand la délégation de fonctionnaires du ministère venus pour la discussion s’est levée pour partir.
Après une petite pause, Mme TARUKAWA, agricultrice de la ville de Sukagawa, a été appelée au pupitre pour témoigner…

Lire la suite de l’article:

    Vous y ferez connaisance de:

  • – Madame TARUKAWA Mitsuyo
    Une agricultrice dont le mari a été acculé au suicide
  • – Monsieur SUGENO Seiju
    Un agriculteur qui voudrait maîtriser la radioactivité
  • – La famille TANNO
    Une famille paysanne tente une relocalisation à l’abri de la
    radioactivité
  • – Monsieur ŌUCHI Shinichi
    Un agriculteur biologique abandonné par son groupe de teikei
  • – Madame KARASAWA Toshiko
    À la tête d’un groupe de teikei qui se défile
  • – Madame TOYA Iyo
    À la tête d’un groupe solidaire avec les agriculteurs sinistrés
Mr Ouchi Shinichi présente son jus de carottes

Mr Ouchi Shinichi présente son jus de carottes


Revues.org est un portail de revues en sciences humaines et sociales développé par le Cléo, Centre pour l’édition électronique ouverte (CNRS, EHESS, UP, UAPV).
Référence électronique
Hiroko Amemiya, « Notes de terrain », Géographie et cultures [En ligne], 86 | 2014, mis en ligne le 08 décembre 2014, consulté le 13 février 2015. URL : http://gc.revues.org/2919 ; DOI : 10.4000/gc.2919
Éditeur : Laboratoire Espaces, Nature et Culture (ENEC)
http://gc.revues.org
http://www.revues.org
Document accessible en ligne sur : http://gc.revues.org/2919


Cet article fait partie d’un ensemble de publications paru dans «Géographie et cultures», intitulé: «Désastres et alimentation», tous en français et d’accès libre, dont voici la liste
http://gc.revues.org/2803

  • Nicolas Baumert et Sylvie Guichard-Anguis
    Introduction – Désastres et alimentation, le défi japonais
  • Ikuhiro Fukuda
    La transformation des pratiques et des sensibilités alimentaires après le désastre de 1923 – Modernisation et popularisation du nouveau Tokyo
  • Nobuhiro Ito
    Productions agricoles et mesures contre les famines aux époques de Muromachi et d’Edo.
  • Louis Augustin-Jean et Nicolas Baumert
    Les réactions des consommateurs japonais suite à la contamination nucléaire de mars 2011 et leurs conséquences sur le rapport au territoire
  • Keiichi Ishii et Shantala Morlans
    La reprise des activités agricoles dans les régions contaminées après l’accident de Fukushima – Un défi lancé aux agriculteurs
  • Etona Orito
    Les teikei – les précurseurs au Japon de l’agriculture biologique – face à la catastrophe nucléaire de mars 2011.
  • Jean Lagane
    L’apport des partenariats solidaires entre producteurs agricoles et consommateurs en temps de crise
  • – Hiroko Amemiya
    Notes de terrain – Portraits de quelques paysans et acteurs du système teikei après la catastrophe de Fukushima

Le 16 Février 2015

L’information en français sur Fukushima:
La revue de presse hebdomadaire de PECTINE
Les Veilleurs de Fukushima
et bien d’autres que vous trouverez aux deux adresses ci-dessus
et dans la colonne de droite de cette page.

Fév 15

Fukushima: la plupart des cancers de la thyroïde ont déjà envahi les ganglions avoisinants au moment du diagnostic.

Le nombre de cancers de la Thyroïde des enfants continue d’augmenter.

Fin juin 2014, le bilan officiel était de 104 tumeurs malignes ou probablement malignes
Sur ces 104 cas, 55 enfants avaient un cancer papillaire, 2 enfants avaient un cancer embryonnaire, 1 enfant avait un nodule bénin.
Ces 58 enfants ont tous été opérés.

Le 12 février 2015, la préfecture de Fukushima a annoncé qu’ils ont découvert un cancer de la thyroïde plus 7 suspicions chez des enfants qui n’avaient aucune anomalie lors de leur première tournée d’examens qui s’était terminée avant 2014.

Au total, 87 enfants ont été opérés de la thyroïde, 23 sont probablement porteurs de tumeurs malignes. Le plus jeune des enfants avait 6 ans au moment du 11-3.

Sources: article du Fukushima Diary du 12/02/2015
Fukushima diary du 24/08/2014
(j’ignore ce qu’il en est des 49 restants, Fukushima-diary ne le précise pas et je ne sais pas lire les documents officiels japonais mis en références)

Le 10 juin 2014, lors de réunions de la commission de surveillance des dysfonctionnements thyroïdiens, le professeur Suzuki de l’université médicale de Fukushima avait déjà affirmé que la plupart des cancers de la thyroïde des enfants de Fukushima avaient déjà envahi les ganglions lymphatiques lors du diagnostic.

Ceci en réponse à l’affirmation d' »experts » qui pensaient que toutes ces opérations, c’était de la surmédication pour une affection finalement sans gravité.
Source: Le Fukushima diary

A Tchernobyl déjà, on avait observé que, contrairement aux cancers habituels de la thyroïde,les cancers thyroïdiens provoqués par l’accident nucléaire métastasaient (envahissaient) à d’autres organes (poumons).


Note

Ce qui est important c’est que la faculté admet que la plupart de ces cancers ont déjà envahi les ganglions lymphatiques environnants au moment du diagnostic. C’est un signe de gravité.

Tous les enfants atteints de cancer thyroïdien, après le traitement chirurgical doivent:
– prendre un traitement à vie par l’hormone thyroïdienne
– bénéficier d’une surveillance à vie pour dépister d’éventuelles rechutes.

Lorsque les ganglions du cou sont envahis (le cancer est sorti de la glande thyroïdienne):
– le risque de rechute ultérieure est plus élevé
– selon les cas le geste chirurgical doit être élargi (curage ganglionnaire)
– selon les cas un traitement par l’Iode radioactif doit être pratiqué après la chirurgie.

Plus d’info sur le cancer de la thyroïde dans l’article de l’Institut Gustave Roussy dans les Annales d’Endocrinologie

L’information en français sur Fukushima:
La revue de presse hebdomadaire de PECTINE
Les Veilleurs de Fukushima
et bien d’autres que vous trouverez aux deux adresses ci-dessus
et dans la colonne de droite de cette page.

Fév 12

Un dragon, métaphore de l’énergie nucléaire

Un livre d’images pour enfants japonais présente un dragon comme métaphore de l’énergie nucléaire.

L’Énergie nucléaire n’est pas mentionnée dans le livre « Hikari no Ryu » (le dragon de lumière) mais le message est évident.

Voici un résumé de l’histoire:

Résumé d’un article du journal Asahi Shimbun

Un dragon séjourne dans un village.
Quand on lui donne à gober une pierre spéciale, il émet une lumière de 7 couleurs. Cette lumière illumine la nuit, chauffe les villageois en hiver et fait tourner une usine.

Le village prospère.

Mais les ministres du royaume et les marchands forcent le dragon à consommer de plus en plus de pierres, même si cela lui provoque de grandes douleurs.

Un jour la foudre frappe l’étable du dragon et crève son ventre gonflé. Des toxines s’écoulent de son estomac percé, engloutissent le village et obligent les villageois à évacuer.

Le dragon blessé

Les villageois fuient les toxines issues du ventre du dragon
Photo Asahi Shimbun – image Miyuki ONO

Un garçon évacué pose la question: pourquoi cela s’est-il mal passé ? Est-ce la faute du roi ?, des ministres ? Des marchands ? Ou des villageois qui voulaient avoir une source de lumière ?

L’auteur, Miyuki Ono, 29 ans, a interrogé des évacués, des scientifiques, des ingénieurs. Elle a choisi de ne pas donner de réponse à la question du garçon.
« Il semblait dangereux de jeter le blâme uniquement sur certaines personnes », a-t-elle déclaré.

Elle espère que ce livre permettra aux parents et enfants de dialoguer sur le sujet de l’énergie nucléaire;
Ce sujet semble assez difficile à aborder actuellement au Japon. « Beaucoup de gens se sentent mal à l’aise pour discuter de la question nucléaire parce que c’est controversé. »

Le livre a été financé grâce à une collecte de fonds en ligne (found-raising). Il y a deux versions: papier et une version en ligne.
Ono fera don d’une partie du produit de la vente du livre d’images à la «Great East Japan Earthquake Recovery Initiatives Foundation», une organisation chargée d’aider la reconstruction de la région de Tohoku.

Résumé d’un article du journal Asahi Shimbun

le 12 Février 2015

L’information en français sur Fukushima:
La revue de presse hebdomadaire de PECTINE
Les Veilleurs de Fukushima
et bien d’autres que vous trouverez aux deux adresses ci-dessus
et dans la colonne de droite de cette page.

Fév 09

Enfants. Conséquences des accidents nucléaires.

Je vous invite à consulter la synthèse qu’a faite Michel Philipps, pédiatre, sur les conséquences des accidents nucléaires sur les enfants.
Une revue de la littérature et de nombreuses références en français.

Consulter l’article de Michel Philipps


Nucléaire, une solution durable et sûre ? – A. Gundersen 08.2014

En août 2014, Arnie Gundersen de Fairewinds Energy Education a été invité à s’exprimer lors d’un congrès de plus de 1.600 chiropraticiens près de San Francisco.
Étant destiné à des personnes non-averties, le propos est simple d’accès; l’orateur insiste sur 4 problèmes majeurs de l’énergie nucléaire :

  1. Les accidents nucléaires sont bien plus fréquents que promis.
    D’un accident tous les 2.500 ans selon les prédictions officielles, donc jamais à l’échelle d’une vie humaine, on passe à un accident grave tous les 7 ans en moyenne selon l’historique des catastrophes nucléaires déjà survenues.
  2. La gravité des accidents augmente avec le temps, au lieu de diminuer comme pourrait le laisser supposer l’expérience acquise et les progrès technologiques réalisés.
    • – Three Mile Island : fusion partielle du cœur, contenue dans l’enceinte du réacteur.
    • – Tchernobyl : fusion totale du cœur, n’ayant pas atteint la nappe phréatique.
    • – Fukushima : fusion totale du cœur de 3 réacteurs, en contact direct avec les eaux souterraines et l’océan.
  3. Bien que toujours très sérieux et non-totalement maîtrisé presque 4 ans plus tard, l’accident nucléaire de Fukushima aurait pu être encore bien pire.
    Seuls la chance et le courage des hommes alors présents sur les sites touchés par la catastrophe naturelle ont évité la destruction du Japon et la pollution radioactive de tout l’hémisphère Nord.
  4. Les radiations ne connaissent pas de frontières.

La video sous-titrée par KNA
22 minutes-(vous pouvez sauter les 3 premières minutes.)
https://youtu.be/i9kuRBg_86E

la transcription de la conférence en français
Le site de KNA

le 9 Février 2015

L’information en français sur Fukushima:
La revue de presse hebdomadaire de PECTINE
Les Veilleurs de Fukushima
et bien d’autres que vous trouverez aux deux adresses ci-dessus
et dans la colonne de droite de cette page.