Déc 31

3 micro Sieverts de Tritium délivrés à l’homme par la respiration pendant l’année 2011, juste à l’extérieur de la zone d’évacuation des 20 Km à Fukushima Dai ichi

Selon une étude de l’ »Institute for Environmental Science » publié dans le journal scientifique « Nature » du 10 Décembre 2012.

Il s’agit ici uniquement du Tritium respiré.
Il faut lui ajouter:

  • le tritium ingéré par l’eau de boisson, les aliments qui ne semble pas avoir été évalué
  • les autres radionucléides ingérés: Iode 131, Césiums 134 et 137, Strontium 90 etc….
  • l’irradiation externe, surtout liée aux Césiums déposés dans les cours, les rues, les bois , les prés…

Note:
3 micro Sieverts égale 0,003 millisieverts.
Les responsables du nucléaire ont fixé à 1mSv (1 milli Sievert) par an la dose de radioactivité supplémentaire « industrielle » à ne pas dépasser pour le public non professionnel, femmes et enfants compris.
Cela signifie que l’industrie nucléaire accepte de provoquer chaque année dans une population de 1.000.000 de personnes exposée à 1mSv par an, 50 décès par cancer; si on rajoute les quelques maladies gravissimes « reconnues » le chiffre monte à 73.
Ne sont pas comptabilisés les effets de moindre gravité (pas assez malade pour mourir) ni les nombreuses maladies chroniques signalées par les médecins de Tchernobyl (spécialement cardiovasculaires). L’atteinte du génome humain n’est pas prise en compte.

Qu’est-ce que le Tritium ?

Lire la suite

Déc 26

Fukushima- Un nombre croissant d’enfants deviennent obèses à cause du manque d’exercice lié à la crainte de l’exposition aux radiations

(Ministère de l’éducation, culture, Sports, Science et technologie. 25 Décembre 2013)
37 aires de jeu fermées ont été construites dans 18 municipalités de la préfecture de Fukushima dans le but de protéger les enfants des retombées radioactives dues à la ruine des 4 réacteurs de Fukushima daiichi.
« PEP Kids Koriyama » l’une des plus grandes a reçu un an 350.000 visiteurs. Elle est équipée d’un des plus grands bacs à sable, de trampolines, de vélos et autres équipements.

Trampoline dans un centre fermé
Cliché Mainichi

Avant la catastrophe, les enfants pouvaient jouer toute la journée dehors. Mme S. qui accompagnait son fils de 8 ans indiquait que son fils a pris 7 à 8 Kgs en un an et demi. Elle aimerait qu’il aille jouer au Foot mais elle ne sait que faire à cause des radiations.
D’après la préfecture l’acroissement de l’obésité tient au fait que les activités des enfants en plein air sont restreintes.
Suite aux travaux de décontamination, 90% des écoles élémentaires  ont repris leurs activités normales en plein air. Mais 55 autres écoles élémentaires , soit 11% doivent restreindre leurs activités en plein air.

Source: le journal Mainichi en anglais

PS. Rien n’est précisé sur les critères d’une bonne décontamination.


Je vous invite à lire l’article du Dr Helen Caldicot :

Le sacrifice nucléaire de nos enfants – 14 recommandations pour aider le japon contaminé par les radiations.( 24 Aout 2012)

Dr Helen Caldicot

Le Dr. Helen Caldicott est pédiatre australienne, spécialiste en fibrose kystique et présidente fondatrice de Physicians for Social Responsibility qui, au nom d’un groupe de coordination plus grand, a reçu le prix Nobel pour la Paix en 1985.
Lire sur Fukushima-over.blog

Le 26 décembre 2012


Déc 22

Conférence sur la sécurité nucléaire à Koriyama

Organisée par L’AIEA et le gouvernement japonais, une conférence sur la sécurité nucléaire s’est tenue à Koriyama, ville située à 55 km de la centrale de Fukushima, du 15 au 17 décembre.

Un contre-forum était organisé par le collectif « Nuclear Free Now ».
Au même moment, toujours à Koriyama, se tenait la conférence des maires contre le nucléaire (80 maires de la région de Fukushima et d’ailleurs sont membres de ce groupe).

Les organisateurs de « Nuclear Free Now » ayant obtenu le droit d’avoir des « observateurs » à la conférence de l’AIEA, Christophe Elain, membre du Collectif Independentwho ( pour l’indépendence de l’OMS) y est allé.

Je vous invite à lire le compte rendu que fait Christophe Elain de ces 3 jours, ainsi que le compte-rendu de sa visite dans les zones autour de la zone interdite.
Lire le compte-rendu de Christophe Elain

Sacs de terre contaminée à Iitate

Cliquer sur l’image
Deux brefs extraits du compte-rendu de Christophe Elain:

Le voyage:
«Nous commençons par la visite de Iitate, un village évacué dans lequel, à part les ouvriers occupées à la décontamination, il n’y a pas âme qui vive. Rien de spécial dans ce village, rien à voir, rien à sentir, seul le bip/bip du compteur geiger se fait entendre. Etonnante chose que cette radioactivité répartie de manière inégale, en taches de léopard mais qu’on ne voit pas et qu’on peut facilement oublier pour qui le veut, avant que ses conséquences sur la santé ne viennent nous rappeler sa présence. A Iitate, on empile les sacs de terre en attendant une destination dont personne n’a, semble t-il, la moindre idée. La question du stockage des « déchets » pose déjà un très sérieux problème et avec des volumes qui ne vont cesser de grandir tant la décontamination à effectuer est importante. Et pour le moment, les candidats à la réception des déchets se sont signalés pour dire….qu’ils n’en voulaient surtout pas. Alors, dans certains champs, on a choisi la dilution sur place, la terre a été remuée et mélangée à la couche sous-jacente, rendant ainsi désormais toute culture impossible.»

Les thèmes de la conférence de l’AIEA (Agence Internationale pour l’Énergie Atomique)
« Leçons apprises de l’accident à la centrale nucléaire de Fukushima »
«Protection des populations et de l’environnement de la contamination radioactive ».
Un commentaire de Christophe Elain:

«Il est intéressant de noter que, concernant la santé, certains problèmes ou questions n’ont pas été forcément niés mais ont tous suscité les hypocrites précautions suivantes: « Les recherches n’ont pas permis jusqu’à présent de tirer de conclusions – Elles n’ont pas permis de dégager des conséquences significatives – Nous devons continuer à travailler sur ces questions »» …

Lire l’article en entier

Le 22 décembre 2012>


Déc 20

Les autorités de Fukushima ont tenté de bloquer une proposition d’archiver les dents de lait des enfants pour de futures contrôles de radioactivité

En septembre 2011, M. Junko Yaginuma, membre de l’assemblée préfectorale de Fukushima, a demandé au gouvernement préfectoral s’il pouvait inciter les habitants locaux à conserver les dents de lait des enfants nés après les fusions des réacteurs de mars 2011 pour de futures analyses de l’exposition des enfant au strontium-90.
Le strontium-90, émis par la catastrophe à la centrale nucléaire No 1 de Fukushima, a des propriétés biochimiques voisines de celles du calcium et peut facilement s’accumuler dans les os et les dents.
Lire la suite

Déc 19

La radioactivité du miel de Fukushima est plus forte que l’an dernier

Selon la préfecture de Fukushima, la radioactivité du miel produit à Fukushima a augmenté depuis l’an dernier.
Mois — Césiums-134+137 (en Bq/kg)
Nov 2011 — 11 Bq/kg
Jun 2012 — 22,85  –  07,54  –  05,05
Jul 2012 — 05,97
Oct 2012 — 30,2 – 73,1
Nov 2012 – 97,2 – 41,7

Dans le Fukushima diary de Iori Mochizuki
Source
PS:
Les contaminations maximales autorisées depuis le 1 Avril 2012 au Japon pour les aliments sont:
100 Bq/kg pour les aliments en général
50 Bq/kg pour le lait et la nourriture pour enfants
10 Bq/l pour l’eau

Cependant que les ruines des centrales nucléaires rejettent toujours des radioéléments:

Les niveaux d’éléments radioactifs rejetés au cours du mois de novembre 2012 ont été estimés à 10 millions de Becquerels par heure pour les unités n°. 1 à 3 [soit 7.5 milliards de Bq pour le mois] ce qui représente seulement 17% de de la totalité de la radioactivité relâchée en décembre 2011.
Voir dans Gen4
Source: le journal japonais Asahi (en anglais)

PS:
1 Becquerel= 1 désintégration par seconde,avec émission de rayonnements variables selon la nature du radioélément en cause:
Si c’est du Césium, il y a émission à chaque désintégration de rayonnement Bêta modérément énergique et d’un rayonnement Gamma énergique puisqu’il n’a perdu que la moitié de son énergie après 60 mètres dans l’air; ce qui fait qu’il pénètre dans les maisons.

Déc 18

L’irradiation externe entraîne toujours des risques sanitaires inacceptables au Japon

En 2011, des centaines de milliers de personnes ont déjà reçu des doses très largement supérieures aux limites “acceptables”.
En 2012, elles sont nombreuses à continuer à accumuler des doses
nettement supérieures à 1 mSv.
Dans la mesure où les risques sont proportionnels à l’augmentation de
la dose, continuer à vivre en territoire contaminé augmente encore les risques que ces personnes souffrent à l’avenir de diverses pathologies, dont les cancers.

Tout devrait être fait pour leur permettre de vivre sur des territoires non contaminés.
Un état des lieux après une campagne de mesures en Juin 2012
Le communiqué de presse conjoint de la CRIIRAD et de la CRMS du 5 Décembre 2012

La CRMS est la « Citizen’s Radioactivity Measurement Station » japonaise.

Sommaire du communiqué:
1 / Beaucoup de gens vivent toujours sur des territoires très contaminés
2 / Exemples à Fukushima city et dans le secteur d’Oguni dans le district de Date (mesures de juin 2012)
3 / Les travaux de décontamination sont très insuffisants
4 / Il est nécessaire que soit mis en place un cadre réglementaire national afin d’améliorer la protection et les compensations pour les populations touchées par la catastrophe de Fukushima

Lire le communiqué

PS: Irradiation externe, contamination interne: définitions dans le vademecum

Déc 17

Le petit vademecum nucléaire est en ligne

Le non spécialiste se perd facilement dans les informations concernant le nucléaire.
C’est pour tenter d’en améliorer la compréhension que j’ai préparé ce petit vademecum. Il traite de:

La structure de la matière
La nature des rayonnements ionisants
Leur impact sur la matière vivante
Les notions de dose
La différence entre irradiation et contamination
La contamination des aliments
Les normes

Si comme moi vous avez du mal à vous y retrouver dans ces unités, ces normes, j’espère qu’il vous rendra service

Vous pouvez le télécharger ici  (~500Ko)

Il est libre de droits, la copie et la diffusion sont encouragés.

Déc 15

L’ONU et l’aspect sanitaire de la catastrophe de Fukushima

Après une enquête du 15 au 26 novembre 2012 dans les zones touchées par la catastrophe nucléaire de Fukushima, M. Anand Grover, Rapporteur Spécial pour le Droit à la Santé de l’ONU livre ses premières constatations, et ses demandes aux gouvernements japonais lors d’une conférence de presse au Japan National Press Club à Tokyo.

Anand Grover

La conférence de presse du délégué de l’ONU

sous-titré par Kna

Plusieurs vérités bonnes à dire.

 

Cliquer sur l’image

Déc 15

Du riz de Fukushima dans les cantines scolaires

Les écoles élémentaires de la ville de Fukushima vont servir aux repas scolaires le riz produit sur place à partir de janvier.
Ils servent du riz de Aizu depuis janvier dernier mais ils vont servir celui de Fukushima à partir de janvier et jusqu’à l’automne.
(Aizu est la partie occidentale de la préfecture de Fukushima).
Ils sont supposés faire des mesures de la radioactivité du Cs-134/137 par scintillation Nal. La plus petite quantité détectable ainsi est de 10 Bq/kg.
Source: ACRO

Les normes japonaises pour les aliments concernant les Césiums:
100 Bq/kg pour les aliments en général
50 Bq/kg pour le lait et les aliments pour enfants
10 Bq/l pour l’eau.

Détails sur les normes japonaises

A cette contamination interne il faudra ajouter l’irradiation externe par l’environnement

Celle-ci sera très variable selon les activités, le lieu d’habitation.
La borne de la préfecture de Fukushima marque: 0,8 µSv/h en Décembre 2012 (en croissance régulière depuis 6 mois).

la borne de la préfecture de Fukushima

La borne de la préfecture de Fukushima – décembre 2012

Cela ferait 7mSv par an pour quelqu’un qui resterait planté devant la borne toute l’année.

On est bien loin du 1mSv par an recommandé !

Cliquer sur l’image pour détails

Déc 13

Les évacués de Fukushima souffrent

Sur le site ACRO, en date du 11 décembre

Environ 80% des personnes originaires de Fukushima qui ont été évacuées dans la province de Yamagata souffrent de troubles de stress post-traumatiques, comme de la fatique chronique, des troubles du sommeil.
39% des personnes qui ont répondu au questionnaire ont déclaré être fatiguées et léthargiques. 32% sont irritables et 22% ont des difficultés à dormir. En tout, 80% ont déclaré des maux post-traumatiques.
Parmi les causes de soucis, les problèmes financiers sont arrivés en premier, dans 58% des cas, suivis par 49% des personnes qui déclarent se faire du soucis pour leur avenir et 42% s’inquiètent des risques sanitaires liés aux radiations.
Dans 62% des cas, l’évacuation a entraîné une séparation des membres de la famille.
Environ les 2/3 des foyers concernés consistent en la mère seule avec les enfants ou les enfants séparés des parents.

Il y a 11 000 réfugiés de Fukushima à Yamagata. 3 855 foyers ont été contactés pour l’étude et 1 275 ont répondu avec une réponse valide.

PS. La province de Yamagata est à une cinquantaine de Km au Nord Ouest de Fukushima, elle donne à l’ouest sur la mer du Japon..

Autres articles à lire sur le site de l’ACRO:
– Retour sur la faille de Tsuruga pour laquelle un schéma très explicite a été publié dans le journal Asahi : la faille Urasoko, qui passe à 200 m des réacteurs est active

– Le journaliste Ryusho Kadota a écrit un livre (死の淵を見た男) sur le directeur de la centrale de Fukushima daï-ichi et les autres personnes présentes sur place au début de la catastrophe…